Ecoutez Radio Sputnik
    Attaque chimique en Syrie, archives

    Défense russe: des bidons de chlore livrés à Idlib pour une provocation à l’arme chimique

    © REUTERS / Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    30482

    Des terroristes ont livré dans l’agglomération de Bassankoul, dans le gouvernorat syrien d’Idlib, plusieurs bidons remplis de chlore et ce en vue d’une provocation à l’arme chimique, a annoncé le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Envisageant de mener une provocation à l’arme chimique et d’en faire par la suite porter le chapeau à Damas, des terroristes ont acheminé des bidons remplis de chlore à Bassankoul, une agglomération du gouvernorat d’Idlib, a annoncé Vladimir Savtchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    «Dans l’agglomération de Bassankoul, dans le gouvernorat d’Idlib, des terroristes de Hayat Tahrir al-Cham* ont livré plusieurs bidons de chlore», a-t-il informé.

    Et d'exhorter l'opposition armée en Syrie à renoncer aux provocations qui sapent tout règlement dans le pays.

    Rappelons que depuis la fin du moins d’août, la partie russe avertit avec insistance au sujet de la préparation d’une provocation à l'arme chimique dans le gouvernorat syrien d'Idlib. Le premier signal d’alerte a été envoyé par le ministère russe de la Défense dès le 25 août. Alors, il a été expliqué que le but des organisateurs était de faire porter le chapeau de cette attaque aux autorités syriennes.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

     

    Lire aussi:

    22 enfants choisis par les Casques blancs pour une mise en scène d'attaque chimique
    Moscou appelle l’OIAC à empêcher une mise en scène à l'arme chimique à Idlib
    Front al-Nosra et Casques blancs préparent une provocation à l'arme chimique à Idlib
    Tags:
    Idlib, chlore, provocation, armes chimiques, Hayat Tahrir al-Cham, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik