Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine et Erdogan parviennent à une «décision sérieuse» sur IdlibVladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan

    Poutine et Erdogan parviennent à une «décision sérieuse» sur Idlib

    © Sputnik . Mikhail Klimentiev © AP Photo / Alexander Zemlianichenko, Pool
    1 / 2
    International
    URL courte
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)
    419620

    Le Président russe a annoncé à l’issue de sa rencontre avec Recep Tayyip Erdogan à Sotchi qu’ils s’étaient accordés sur la création d’une zone démilitarisée le long de la ligne de démarcation entre les groupes d’opposition et les forces syriennes dans le gouvernorat d’Idlib.

    Moscou et Ankara se sont accordés sur la création vers le 15 octobre d'une zone tampon dans le gouvernorat d'Idlib, a déclaré Vladimir Poutine à l'issue de ses pourparlers qu'il a jugés très «constructifs et fructueux» avec son homologue turc à Sotchi.

    «Lors de notre rencontre nous avons examiné en profondeur cette situation [dans le gouvernorat d'Idlib] et nous avons décidé de mettre en place vers le 15 octobre 2018, le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés, une zone démilitarisée large de 15 à 20 kilomètres prévoyant de faire partir de là les groupes radicaux, y compris le Front al-Nosra*», a affirmé le dirigeant russe lors d'une conférence de presse.

    «Globalement, cette approche est soutenue par le gouvernement de la République arabe syrienne», a-t-il indiqué. «Dans un futur proche, nous allons tenir avec lui des négociations supplémentaires».

    Le Président a également évoqué d'autres arrangements auxquels ils sont parvenus. Ainsi, vers le 10 octobre, il est prévu de réaliser, à l'initiative de Recep Tayyip Erdogan, le retrait de cette zone des «armes lourdes, des chars, des lance-roquettes multiples et des mortiers de tous les groupes d'opposition».

    Le contrôle dans la zone démilitarisée sera assuré par les forces turques et par la police militaire russe. De même, on s'est accordé sur le rétablissement du transit sur les routes Alep-Lattaquié et Alep-Hama jusqu'à la fin 2018, également sur proposition de la partie turque, a poursuivi M.Poutine.

    Le Président turc a pour sa part promis que les deux pays allaient tout faire pour éradiquer les groupes de radicaux sur le sol syrien.

    «Il faut régler le problème d'Idlib dans le style des processus d'Astana. Le territoire qui est contrôlé par l'armée syrienne et par l'opposition doit être démilitarisé», a affirmé M.Erdogan.

    «La Turquie va renforcer ses positions dans la zone de désescalade. Ainsi, nous allons empêcher une catastrophe humanitaire qui pourrait se produire comme résultat des hostilités», a-t-il ajouté.

    En somme, les pourparlers de ce lundi ont permis de prendre des «décisions sérieuses» et «coordonnées», de faire des progrès dans la résolution de ce problème, a résumé le Président russe. De même, les deux chefs d'État ont réaffirmé leur détermination à combattre le terrorisme sous toutes ses formes en Syrie main dans la main. Un mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone a également été signé entre les chefs de la diplomatie de deux pays.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Moscou et Ankara se sont accordés sur la création d'une zone tampon dans le gouvernorat d'Idlib
    © Sputnik .
    Moscou et Ankara se sont accordés sur la création d'une zone tampon dans le gouvernorat d'Idlib

    Dossier:
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)

    Lire aussi:

    Erdogan: Ankara et Moscou définiront les groupes armés devant quitter Idlib
    Le Front al-Nosra aurait accepté l’ultimatum sur sa dissolution, selon des médias syriens
    Lavrov juge inacceptable de déplacer les terroristes d'Idlib et énumère ses options
    Tags:
    groupes radicaux, décision, ligne de démarcation, désecalade, zone démilitarisée, armée, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Idlib, Sotchi, Ankara, Turquie, Moscou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik