International
URL courte
Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (55)
24835
S'abonner

Paris a exprimé ses sincères condoléances à la Russie suite au crash d'un Il-20 en Syrie, par l'intermédiaire du représentant permanent de la France à l’Onu, François Delattre.

La France exprime ses sincères condoléances à la Russie suite au crash d'un Il-20 en Syrie, a annoncé mardi François Delattre, représentant permanent de la France aux Nations unies.

Le même jour, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué que Paris avait pris note de l'accord conclu le 17 septembre entre la Russie et la Turquie sur la création d'une zone démilitarisée le long de la ligne de contact entre l'armée syrienne gouvernementale et l'oppisition armée dans le gouvernorat d'Idlib.

Un Iliouchine Il-20 a été abattu accidentellement par une batterie antiaérienne de l'armée syrienne dans le secteur de Lattaquié tandis que l'aviation israélienne effectuait une mission dans la même région. Moscou a accusé l'armée israélienne d'avoir délibérément créé une situation dangereuse, ce qui a entraîné la destruction de l'appareil russe.

La partie israélienne a quant à elle reporté l'entière responsabilité de l'incident sur les autorités syriennes. Israël a également exprimé ses regrets et s'est déclaré prêt à fournir à Moscou toutes les informations nécessaires pour enquêter sur l'incident.

Dossier:
Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (55)

Lire aussi:

Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Alexandre Benalla et trois autres personnes renvoyés en procès après les violences du 1er mai 2018
Libéré à cause de la pandémie, il aurait récidivé et violé une mineure dans l’Isère
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
avion, condoléances, défense antiaérienne, crash d'avion, Iliouchine Il-20, ONU, François Delattre, Lattaquié, Moscou, Israël, Syrie, Paris, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook