Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu pendant les commémorations de la Journée de l'Holocauste au Musée juif de Moscou

    Entretien téléphonique entre Poutine et Netanyahu au sujet du crash de l'avion russe

    © Sputnik . Alekseï Filippov
    International
    URL courte
    Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (54)
    11227175

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé ses condoléances à Vladimir Poutine suite au crash de l'avion militaire russe et a relevé l'importance d'une coordination permanente entre les deux pays sur les problèmes de sécurité.

    Lors d'un entretien téléphonique, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé ses condoléances à Vladimir Poutine suite au crash de l'avion militaire russe. Il a également mis en relief l'importance d'une coordination permanente entre les deux pays sur les dossiers de sécurité, a indiqué la chancellerie du chef du gouvernement israélien.

    «Netanyahu a exprimé ses regrets suite aux décès des militaires russes et a déclaré que la Syrie était responsable de cet accident», indique le communiqué de presse.

    Il a également souligné la nécessité de poursuivre la coordination entre les militaires des deux pays sur le territoire syrien.

    «Netanyahu a relevé l'importance de la coordination dans le domaine de la sécurité entre Israël et la Russie, qui a permis de prévenir une grand nombre de pertes de part et d'autre au cours des trois dernières années», a ajouté la chancellerie.

    Vladimir Poutine a déclaré pour sa part que les opérations des forces israéliennes en Syrie étaient réalisées en violation de la souveraineté du pays.

    «Le Président russe a appelé son interlocuteur à éviter à l'avenir toute situation semblable à celle qui a abouti au drame de l'Iliouchine Il-20 en Syrie», a noté le Kremlin.

    Il a déclaré à Benjamin Netanyahu que l'avion russe s'était retrouvé sous le feu de la DCA syrienne suite au non-respect des ententes russo-israéliennes sur la prévention d'incidents dangereux.

    La Russie et Israël sont liés depuis l'automne 2015 par un mécanisme de communication appelé à leur éviter d'éventuels incidents dangereux lors d'opérations en Syrie, où les Israéliens attaquent régulièrement des installations militaires de l'Iran et de ses satellites.

    Le 17 septembre, vers 23h00, tout contact a été perdu avec l'équipage de l'appareil russe Il-20, qui était de retour sur la base aérienne de Hmeimim, à 35 km des côtes syriennes. 15 personnes ont été tuées dans l'accident.La perte de tout contact avec l'appareil a coïncidé avec les frappes de l'aviation israélienne contre la Syrie et le tir de missile depuis un navire français, a précisé la Défense russe. Le commandement français a dit n'avoir rien à voir avec le drame.

    Menant des frappes en Syrie, des pilotes israéliens se sont abrités derrière l'avion russe Il-20 qui s'est retrouvé sous le feu des systèmes de défense aérienne syriens S-200, a déclaré mardi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. Les avions israéliens «ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région», d'après le ministère russe de la Défense. Israël n'avait pas prévenu la Russie de son opération militaire. Moscou considère les démarches israéliennes comme hostiles et se réserve le droit de répondre.

    ​La partie israélienne à exprimé pour sa part ses regrets et s'est déclarée prête à fournir à Moscou toutes les informations nécessaires pour enquêter sur le drame.

    Dossier:
    Crash de l'avion russe Il-20 en Syrie (54)

    Lire aussi:

    Poutine et Assad se sont-ils parlé depuis le crash de l’Il-20? Réponse du Kremlin
    Trump s'exprime sur le crash de l'Il-20 en Syrie
    Poutine exprime ses condoléances aux proches de l’équipage de l’Il-20 abattu en Syrie
    Tags:
    coordination, entretien, condoléances, crash d'avion, aérodrome de Hmeimim, ministère russe de la Défense, Benjamin Netanyahu, Igor Konachenkov, Vladimir Poutine, Hmeimim, Moscou, Iran, Israël, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik