International
URL courte
2113
S'abonner

SpaceX pourrait participer à la militarisation de l'espace «si cela concerne la défense du pays», a indiqué l'entreprise américaine dans le cadre des recherches par le département de la Défense des Etats-Unis de technologies de repérage de missiles en provenance de Russie, de Chine et de Corée du Nord.

La société américaine SpaceX, fondée par le milliardaire Elon Musk, cofondateur de Tesla, examinerait l'éventualité de lancements «d'armes offensives» dans l'espace sur demande du gouvernement américain, a annoncé le site Defense One se référant à la direction de l'entreprise.

«Si cela concerne la défense du pays, oui, je pense que nous le ferions», a déclaré Gwynne Shotwell, présidente et chef de la direction de SpaceX, en réponse à une question sur le sujet.

Toujours selon le site, le département américain de la Défense est aujourd'hui à la recherche de nouvelles technologies pouvant aider à repérer des missiles en provenance de Russie, de Chine et de Corée du Nord. En outre, il étudie la possibilité de mettre en orbite des armes à énergie dirigée, notamment des lasers spatiaux.

Le 18 juin, Donald Trump avait ordonné au Pentagone de mettre en place des Forces spatiales en tant que nouvelle branche indépendante des Forces armées du pays. Les États-Unis sont résolus à s'assurer la supériorité dans l'espace et n'envisagent pas de «traîner» derrière la Russie et la Chine, avait-il indiqué.

Selon le budget de la Défense américaine pour l'année 2019, qui débutera le 1er octobre prochain, l'Agence américaine de défense antimissile doit entamer prochainement le déploiement dans l'espace de systèmes de suivi et d'interception de missiles balistiques. D'ici la fin de l'année, le Pentagone doit élaborer une proposition législative sur la formation définitive d'une force spatiale américaine, proposition qui sera soumise au Congrès en début d'année prochaine.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Tags:
États-Unis, arme laser, armes à énergie dirigée (DEW), technologies, missiles balistiques, SpaceX, Congrès des États-Unis, Pentagone, Tesla Inc., Donald Trump, Elon Musk, Corée du Nord, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook