Ecoutez Radio Sputnik
    Idlib

    Accord d'Idlib: Florence Parly s'entretient avec Sergueï Choïgou

    © REUTERS / Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)
    6714

    Le ministre russe de la Défense et son homologue française ont minutieusement examiné les dispositions du mémorandum sur la zone de désescalade à Idlib dans le nord-ouest de la Syrie.

    Sergueï Choïgou et Florence Parly ont discuté de l'accord sur la zone de désescalade à Idlib en Syrie, signé ce lundi par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, a fait savoir le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

    «Les chefs des ministères russe et français ont discuté en détail de plusieurs aspects de la mise en œuvre du mémorandum sur la stabilisation de la zone de désescalade dans la province syrienne d'Idlib signé hier avec la partie turque», peut-on lire dans le document publié suite à l'entretien.

    Réunis ce lundi à Sotchi, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan se sont mis d'accord pour créer une zone démilitarisée sous contrôle russo-turc dans la région d'Idlib, dernier bastion rebelle et djihadiste de Syrie. D'après le chef du Kremlin, l'accord prévoit «le retrait de tous les combattants radicaux» de la zone.

    Pour sa part, son homologue turc s'est déclaré persuadé que le document pourrait empêcher une crise humanitaire à Idlib. Le gouvernement de Damas s'est également félicité de l'accord, devant selon lui permettre d'«éviter l'effusion de sang des Syriens».

    Dossier:
    Accord russo-turc sur une zone démilitarisée à Idlib (19)

    Lire aussi:

    Damas réagit à l’accord russo-turc sur Idlib
    Erdogan: Ankara et Moscou définiront les groupes armés devant quitter Idlib
    Le Kremlin lève le voile sur le récent entretien entre Poutine et Merkel
    Tags:
    crise syrienne, entretien, zone de désescalade, Recep Tayyip Erdogan, Sergueï Choïgou, Florence Parly, Syrie, Turquie, Idlib, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik