Ecoutez Radio Sputnik
    Budapest

    Face aux critiques de l’Onu, la Hongrie dit qu’elle ne sera «jamais un pays de migrants»

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    11410

    Le chef de la diplomatie hongroise, Peter Szijjarto, a accusé les Nations unies de diffuser des mensonges au sujet de la politique migratoire de son pays, déclarant que la Hongrie ne permettrait jamais «qu'un seul migrant illégal» entre sur son territoire.

    Peter Szijjarto, ministre hongrois des Affaires étrangères, a affirmé ce mercredi devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève que l'Onu propageait des mensonges au sujet de la politique migratoire de son pays afin de mettre la Hongrie «sous tutelle».

    «La Hongrie ne sera jamais un pays de migrants. Nous protégerons toujours la sécurité du peuple hongrois. Nous ne permettrons jamais qu'un seul migrant illégal entre sur le territoire de notre pays», a-t-il indiqué, cité par l'AFP.

    Il a notamment accusé sans les nommer «certains fonctionnaires de l'Onu» qui «font preuve de partialité sur la question migratoire» et qui répandent «des mensonges scandaleux et inacceptables» au sujet de la Hongrie.

    «Nous ne permettrons jamais qu'un seul migrant illégal entre sur le territoire de notre pays, a souligné Peter Szijjarto. La Hongrie restera un pays de Hongrois, qui est heureux et qui est fier de son histoire vieille de plus de 1.000 ans et de sa culture et traditions chrétiennes.»

    Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, est intervenu le 11 septembre devant le Parlement européen pour critiquer une résolution qui insulterait «l'honneur de la nation hongroise».

    Le 19 juillet dernier, Péter Szijjártó avait déjà déclaré que le pays ne participerait pas au Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, dont le texte a été approuvé lors de négociations placées sous les auspices des Nations unies.

    Lire aussi:

    Ce document «menace le monde entier»: Budapest refuse le Pacte de l’Onu sur les migrations
    Sur fond de tensions, la Hongrie rappelle son ambassadeur aux Pays-Bas
    Membre indocile: pourquoi l’UE tenterait-elle d’écarter la Hongrie?
    Tags:
    migrants, partialité, mensonge, politique migratoire, Parlement européen, Conseil des droits de l'homme de l’ONU, ONU, Peter Szijjarto, Viktor Orban, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik