Ecoutez Radio Sputnik
    Alaska

    Les USA affirment avoir détecté quatre avions de reconnaissance russes près de l’Alaska

    © Sputnik . Tatyana Lukyanova
    International
    URL courte
    6141

    Le NORAD affirme avoir détecté ce vendredi quatre avions de reconnaissance russes à proximité de l’Alaska. Bien que pour l’instant la Défense russe ne l’ait pas commenté, le ministère avait déjà indiqué que tous les vols étaient effectués en stricte conformité avec les règles internationales d’utilisation de l’espace aérien.

    Quatre avions de reconnaissance russes auraient été détectés le 21 septembre à proximité de l'Alaska par le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD). C'est du moins ce qu'affirme l'organisation américano-canadienne sur son compte Twitter.

    Selon le commandement américain, les avions russes sont restés dans l'espace aérien international, sans violer les frontières américaines, ni canadiennes.

    Le ministère russe de la Défense n'a pas commenté ces informations pour l'instant.

    Le 11 septembre, deux bombardiers américains F-22 auraient escorté des Tu-95MS russes lors de leur survol d'une zone internationale à 320 km de l'Alaska, selon le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord.

    Le 7 septembre, des F-22 de l'US Air Force avaient été mobilisés pour escorter des bombardiers stratégiques russes Tu-95MS durant leur vol au-dessus des eaux internationales de l'océan Arctique, avait annoncé le ministère russe de la Défense, en précisant que tous les vols étaient effectués en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien, sans violer les frontières d'autres États.

    Lire aussi:

    Les États-Unis affirment avoir intercepté des bombardiers russes près de l’Alaska
    Deux chasseurs américains F-22 ont escorté des avions russes au-dessus des eaux neutres
    Des Tu-95 russes escortés par des avions canadiens au large de l’Alaska
    Tags:
    avion de reconnaissance, NORAD, Alaska, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik