Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Pompeo énonce la condition d’une rencontre Trump-Rohani

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    14519

    Donald Trump rencontrera aussi bien Hassan Rohani que n’importe quel autre représentant iranien, même Ali Khamenei, à condition que le dialogue entre les parties soit constructif, a fait savoir le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

    Le Président américain est prêt à rencontrer le chef du gouvernement iranien Hassan Rohani en marge de la 73e Assemblée générale de l’Onu si les négociations avec la partie iranienne revêtent un caractère constructif, a fait savoir ce dimanche à l’antenne de Fox News le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

    «Je ne sais pas si c’est dans les projets. Le Président est extrêmement clair. Si les négociations avec l’Iran sont constructives il les tiendra avec joie», a-t-il répondu à la question du journaliste désireux de savoir si Donald Trump était prêt à rencontrer Rohani à New York.

    Et de souligner que son Président était disposé à rencontrer n’importe quel représentant iranien capable de mener un dialogue constructif, même le leader spirituel Ali Khamenei.

    Hassan Rohani
    © Sputnik . Aleksey Nikolskyi
    Plus tôt, la représentante permanente des États-Unis auprès de l’Onu, Nikki Haley, avait déclaré que le Président iranien avait demandé une rencontre avec Trump. La diplomatie iranienne a par la suite réfuté ces informations.

    Pour rappel, le 8 mai 2018, Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre les grandes puissances et l'Iran, qui avait accepté d'abandonner son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

    Les signataires européens de l'accord de Vienne, officiellement nommé Plan d'action global conjoint, ont promis de faire tout leur possible pour le sauver, malgré le retrait américain, notamment pour préserver les relations commerciales et les investissements pétroliers qui ont repris après son entrée en vigueur.

    Lire aussi:

    Hassan Rohani promet de mettre les États-Unis «à genoux»
    L’Iran a préparé un plan B au cas où les Européens se retireraient de l’accord nucléaire
    L’Iran maintiendrait ses «capacités balistiques» avec ou sans l’accord des États-Unis
    Tags:
    rencontre, dialogue, Assemblée générale des Nations unies, Hassan Rohani, ayatollah Ali Khamenei, Donald Trump, Mike Pompeo, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik