International
URL courte
15327
S'abonner

Un tribunal a prolongé la détention de deux militaires israéliens accusés d'avoir déshabillé de force et harcelé des Palestiniennes à un point de passage en Cisjordanie, selon Ynet.

Un combattant de l'Armée de défense d'Israël et un agent de sécurité de la police militaire frontalière sont accusés de harcèlement sexuel à l'égard de femmes palestiniennes au checkpoint de Qalandiya, près de Ramallah.

Selon l'accusation, les deux intéressés ont commis des attouchements sexuels sur des Palestiniennes et les ont forcées à se déshabiller pendant leur fouille. Ils leur auraient également volé de l'argent, relate Ynet.

Pour la justice israélienne, le comportement des mis en cause pourrait être interprété comme un «abus de pouvoir pour des motifs racistes».

Bien que l'un des accusés ait rejeté les allégations à son encontre, l'avocat général des armées, Ariella Segal, souligne que de «sérieux soupçons» persistent dans l'affaire et que des investigations supplémentaires sont nécessaires.

Le checkpoint de Qalandiya est régulièrement cité dans les médias comme étant un foyer de tension entre Palestiniens et soldats de Tsahal. Ceux qui le traversent font souvent état de rudes interrogations de la part de militaires israéliens.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
Palestiniens, frontière, violences, accusations, fouilles, harcèlement sexuel, Armée de Défense d'Israël, Israël, Cisjordanie, Ramallah
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook