International
URL courte
34810
S'abonner

Les agriculteurs russes sont en train de gagner la concurrence face aux fermiers américains sur le marché des céréales, selon The Wall Street Journal.

Les fermiers américains, en difficulté, ont de nouvelles inquiétudes sur le marché des céréales, à savoir les exportations russes en plein essor, s'alarme The Wall Street Journal.

Selon le média, au cours de l'année agricole 2017, les exportations de blé russes ont augmenté d'environ 50%, pour atteindre 40 millions de tonnes, ce qui est un record pour ces 25 dernières années. Plus encore, ces trois dernières années, la Russie a deux fois été le plus grand exportateur mondial, devançant les États-Unis

«La concurrence croissante de la part de la Russie constitue une menace supplémentaire pour l'agriculture américaine, confrontée à la plus puissante vague de fermeture d'exploitations agricoles depuis les années 1980», signale le média.

Selon lui, les fermiers russes pourraient renforcer leurs positions sur le marché mondial, profitant des différends commerciaux entre la Chine et les États-Unis, notamment du fait que la Chine a taxé de 25% le blé américain.

«Les agriculteurs (russes) ne l'ont pas encore mis à profit, mais les céréales russes sont déjà compétitives sur le marché: leur qualité s'est améliorée et elles sont moins chères», a confié au média le directeur de la société suisse Solaris Commodities, Swithun Still.

Les exportations céréalières russes progressent, sur fond d'une crise à laquelle est confrontée l'agriculture américaine depuis les années 1980. Dans un proche avenir, la demande en blé russe pourrait augmenter davantage suite à la guerre des tarifs déclenchée par Donald Trump.

Lire aussi:

Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
L'Algérie appelle le Maroc à arrêter la construction de sa base militaire à la frontière
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
«Faiblesse consentie, abandon et renoncement»: La France face à la Turquie et l’Otan
Tags:
exportations, blé, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook