Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump remercie la Russie, l’Iran et la Syrie «d'avoir ralenti» leur attaque à Idlib

    © AFP 2018 TIMOTHY A. CLARY
    International
    URL courte
    191145

    Le Président américain Donald Trump a formulé sa reconnaissance à la Russie, à l’Iran et à la Syrie pour avoir «ralenti» leur attaque à Idlib.

    Donald Trump a exprimé sa reconnaissance à Moscou, Téhéran et Damas qui ont «ralenti» leur attaque dans le gouvernorat d'Idlib.

    «Je voudrais remercie l'Iran, la Russie et la Syrie qui, suite à mes demandes insistantes, ont ralenti l'attaque contre le gouvernorat d'Idlib et ses 3 millions d'habitants pour parvenir à 35.000 terroristes», a-t-il déclaré ce mercredi à la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu sur la non-prolifération.

    Ajoutant que le monde suivait de près les récents développements en Syrie.

    Donald Trump a affirmé que Washington était prêt à tout faire pour normaliser la situation à Idlib et empêcher la mort de civils.

    Toutefois, les États-Unis continueront d'introduire de sévères sanctions contre toutes les activités «malintentionnées» de l'Iran, a indiqué Donald Trump.

    Début septembre, Téhéran avait accueilli le sommet tripartite de la Russie, de la Turquie et de l'Iran, dont les dirigeants s'étaient entretenus au sujet de la situation à Idlib, où se sont concentrés de très nombreux terroristes.

    L'actuel locataire de la Maison-Blanche a commencé son long discours à l'Assemblée générale par une déclaration affirmant qu'en moins de deux ans, son administration avait «accompli plus que presque n'importe quelle administration de l'histoire» des États-Unis. Il a ensuite appelé à isoler le régime «corrompu» de Téhéran ainsi qu'à combatte le socialisme.

    Idlib est le dernier gouvernorat syrien à ne pas être sous contrôle des autorités de Damas.

    Lire aussi:

    Les USA auraient trouvé un moyen censé évincer l’Iran et la Russie de Syrie
    Trump met la Russie en garde contre une possible «erreur» grave en Syrie
    Lavrov rappelle les droits des autorités légitimes de la Syrie
    Tags:
    attaque, normalisation, terrorisme, 73e session de l'Assemblée générale de l'Onu, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Donald Trump, Idlib, Téhéran, Washington, Damas, Moscou, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik