Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau américain

    Trésor US: les USA ne peuvent pas imposer les mêmes sanctions à la Russie qu’à l’Iran

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    3842

    Selon le secrétaire d’État adjoint au Trésor US, Marshall Billingslea, les sanctions américaines contre la Russie visent des particuliers et des entreprises, contrairement aux restrictions imposées à la Corée du Nord ou à l’Iran, car l’économie russe est bien intégrée au système financier et au commerce internationaux.

    Le Trésor américain choisit différentes approches pour imposer des sanctions à différents pays, notamment à la Russie, l'Iran et la Corée du Nord, mais les États-Unis ne peuvent pas appliquer les mêmes sanctions contre la Russie que celles imposées contre la Corée du Nord ou l'Iran, indique un rapport du secrétaire adjoint au Trésor, Marshall Billingsley, publié sur le site Web du département du Trésor.

    Le responsable a expliqué que l'économie russe était plus «grande» et «mieux intégrée» dans le système financier international:

    «La Corée du Nord et l'Iran sont, depuis des décennies, largement ou presque complètement isolés du système financier international. Compte tenu de cette différence, nous utilisons nos instruments pour exercer une pression maximale sur la Russie, mais en nous assurant de minimiser les effets secondaires pour les États-Unis, pour nos partenaires européens et pour l'économie mondiale», indique le rapport.

    À titre d'exemple, M.Billingsley a cité les sanctions imposées aux hommes d'affaires russes Oleg Deripaska et Victor Vesselberg. Leurs sociétés «Rusal», «EN+» et «Renova» sont inextricablement liées au marché international, mais le capital personnel des entrepreneurs a diminué de plusieurs milliards de dollars.

    Le secrétaire adjoint a précisé que depuis janvier 2017, l'administration américaine avait imposé des sanctions à 232 personnes physiques et morales en Russie.

    En ce qui concerne la Corée du Nord et l'Irak, les sanctions américaines sont plus strictes et sont principalement dirigées contre l'État entier. Par exemple, les sanctions contre Pyongyang prévoient des restrictions à l'approvisionnement en pétrole brut et en produits de traitement, ainsi qu'en équipement industriel, en équipement lourd et en véhicules. Outre des restrictions commerciales, les sanctions contre l'Iran interdisent l'émission d'euro-obligations souveraines ainsi que les transactions significatives en devise nationale, le rial iranien, en utilisant des comptes basés à l'étranger.

    Lire aussi:

    Pourquoi les États-Unis doivent-ils arrêter d’imposer des sanctions à tort et à travers
    Les USA frappent la Corée du Nord des sanctions les plus dures de toute l'histoire
    Et si les sanctions contre Pyongyang ne donnent rien? Trump a déjà préparé la «phase 2»
    Tags:
    sanctions, Département du Trésor américain, Iran, Corée du Nord, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik