Ecoutez Radio Sputnik
    Milices kurdes YPG

    L’accord sur les Kurdes syriens sème à nouveau la discorde entre Washington et Ankara

    © REUTERS / Goran Tomasevic
    International
    URL courte
    6173

    Trois mois après l’accord passé entre Ankara et Washington sur la ville syrienne de Manbij, une localité stratégique pour les Kurdes en Syrie, le Président turc a affirmé que la partie américaine ne respectait pas ses engagements.

    Les États-Unis ont violé leurs engagements dans le cadre de l'accord conclu en juin avec Ankara sur le retrait des milices kurdes de Manbij, une ville dans le nord de la Syrie, a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

    «Les États-Unis n'ont ni respecté la feuille de route ni le calendrier sur Manbij. Les YPG (milices kurdes, ndlr) n'ont pas quitté cette zone. Washington n'a pas tenu sa parole», a-t-il indiqué.

    Accusant Washington de muscler sa présence dans le nord de la Syrie aux «côtés d'une organisation terroriste», le chef d'État turc a affirmé qu'Ankara prendrait des mesures de rétorsion à Idlib.

    La Turquie s'oppose à la présence de combattants des YPG (Unité de protection du peuple) en Syrie près de sa frontière, car elle considère cette organisation comme un groupe terroriste qui, à ses yeux, est le prolongement syrien du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), en lutte dans le sud-est du territoire turc.

    Le Conseil militaire de Manbij est une milice alliée aux Forces démocratiques syriennes (FDS, alliance arabo-kurde soutenue par Washington) dans le nord de la Syrie. Il a dit à maintes reprises qu'il n'y avait pas de combattants des YPG dans Manbij, mais seulement des conseillers militaires issus des YPG.

    En juin, la Turquie et les États-Unis ont conclu un accord sur Manbij, après des mois de dissensions entre ces deux pays sur la question de cette ville. En vertu de cet accord, les YPG devaient se retirer de Manbij et les forces turques et américaines doivent assurer conjointement la sécurité et la stabilité dans la ville.

    Lire aussi:

    Les forces kurdes annoncent leur retrait de Manbij en Syrie
    Les USA et la Turquie adoptent une feuille de route sur la ville syrienne de Manbij
    Ankara dessine les contours de l'avenir de Manbij
    Tags:
    Kurdes, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Manbij, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik