International
URL courte
331567
S'abonner

La Russie a perdu en Syrie 112 militaires depuis le 30 septembre 2015, jour où les bombardiers des Forces aérospatiales russes ont frappé pour la première fois des cibles de Daech* dans ce pays arabe, a déclaré le sénateur Viktor Bondarev, président de la commission de la défense et de la sécurité au Conseil de la Fédération.

Dressant le bilan de l’opération des Forces armées russes qui a débuté il y a trois ans en Syrie, Viktor Bondarev, président de la commission de la défense et de la sécurité au Conseil de la Fédération, a déclaré que la Russie avait perdu 112 militaires, écrit le portail Life.ru.

M.Bondarev a précisé que la moitié de ces militaires avaient péri dans le crash de l’An-26 qui s’était écrasé le 6 mars lors de son atterrissage sur l'aérodrome de Hmeimim et dans le récent crash de l’Il-20 qui a été abattu par erreur par la DCA syrienne.

Quant aux matériels militaires, la Russie a perdu au cours de ces dernières années huit avions, sept hélicoptères «et peut-être un ou deux véhicules blindés de transport de troupes». À titre de comparaison, M.Bondarev a cité les pertes de l'URSS au cours des trois premières années de la guerre en Afghanistan où, selon lui, 4.800 militaires ont été tués et au moins 60 chars, 400 différents véhicules blindés, 15 avions et 97 hélicoptères ont été perdus.

Il a également cité les pertes de la coalition américaine au cours des trois premières années de la guerre en Irak. Ce sont 2.515 militaires, de 10 à 20 chars, plusieurs dizaines de transports de troupes blindés, 15 avions et environ 80 hélicoptères.

Le 30 septembre 2015, le Président syrien Bachar el-Assad a adressé à Moscou une demande d'aide militaire. Vladimir Poutine a proposé au Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) d'adopter un décret approuvant l'utilisation d'un contingent russe à l'étranger. La proposition présidentielle visant à accorder un soutien aérien aux forces gouvernementales syriennes dans leur lutte contre Daech* a été soutenue à l'unanimité.

Le même jour, les Forces aérospatiales russes ont porté les premières frappes ciblées contre les positions des terroristes de Daech* sur le territoire syrien. Pour coordonner la lutte contre les terroristes, la Russie, l'Irak, l'Iran et la Syrie ont créé à Bagdad un centre d'information ayant pour objectif la collecte, le traitement et l'analyse des données sur la situation dans la région, ainsi que leur mise à la disposition des états-majors des pays participant aux travaux du centre.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
pertes, Viktor Bondarev, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook