Ecoutez Radio Sputnik
    Liban

    Beyrouth: «Israël tente de justifier une nouvelle agression contre le Liban»

    © Sputnik . Zahraa El-Amir
    International
    URL courte
    11436

    Le ministre libanais des Affaires étrangères a expliqué les déclarations de Benjamin Netanyahu à la tribune de l’Onu concernant le déploiement de sites secrets contenant des missiles près de l'aéroport international de Beyrouth. Selon Gebran Bassil, l’État hébreu le fait afin de pouvoir agresser le Liban.

    Israël cherche un nouveau prétexte afin d'agresser le Liban, annonçant le déploiement d'entrepôts contenant des missiles à Beyrouth, a déclaré le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil.

    «Israël tente de justifier une nouvelle agression contre le Liban (…). Israël ne respecte pas le droit international, la souveraineté du Liban», a dénoncé Gebran Bassil, s'exprimant à Beyrouth devant des ambassadeurs et des journalistes.

    Le ministre a souligné que le Liban voulait vivre en paix et était prêt à se protéger. Il a également rappelé que son pays avait déjà repoussé l'agression d'Israël et qu'il était prêt à le refaire si cela était nécessaire.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé le 27 septembre l'Iran, cartes à l'appui depuis la tribune de l'Onu, d'avoir demandé au mouvement chiite libanais Hezbollah de s'équiper de missiles de précision dirigés contre Israël.

    «Au Liban, l'Iran a ordonné au Hezbollah de construire des sites secrets pour transformer des projectiles inadaptés en missiles guidés, des missiles qui peuvent frapper en profondeur Israël avec une précision de 10 mètres», a-t-il affirmé, ajoutant que trois de ces sites étaient placés près de l'aéroport international de Beyrouth.

    Lire aussi:

    «Cauchemar d’Israël»: le renforcement de l'influence du Hezbollah au Liban alarme Tel Aviv
    Les possibles raisons de la «campagne d’intimidation» à l’encontre du Liban
    Diplomatie libanaise: «la souveraineté du Liban n’est pas à vendre»
    Tags:
    Hezbollah, Gebran Bassil, Benjamin Netanyahu, Beyrouth, Liban, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik