Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau iranien

    La France gèle les avoirs d'une direction du ministère iranien des Renseignements

    © AP Photo / Ronald Zak
    International
    URL courte
    15437

    La France a annoncé mardi avoir gelé les avoirs de deux responsables iraniens et du ministère iranien de la Sécurité et des Renseignements.

    Les autorités françaises ont gelé les avoirs de deux responsables iraniens et d'une direction du ministère iranien de la Sécurité et des Renseignements. 

    Le décret annonçant le gel des avoirs identifie l'un des hommes comme étant Assadollah Asadi, du même nom qu'un diplomate iranien arrêté pour un projet d'attentat contre un rassemblement d'un groupe d'opposition iranien en France.    

    Selon le journal officiel, la France gèle pour six mois les avoirs de deux personnalités iraniennes et la direction de la sécurité intérieure du ministère iranien de la Sécurité et des Renseignements. 

    Le gel des avoirs iraniens est lié au projet d'attentat de Villepinte du 30 juin dernier, d'après le communiqué commun du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, du ministre de l'Économie Bruno Le Maire et du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.    

    «Cet acte d'une extrême gravité envisagé sur notre territoire ne pouvait rester sans réponse», écrivent les ministres.

    Pour Jean-Yves Le Drian, cité dans le communiqué du gouvernement, «l'attentat déjoué à Villepinte confirme la nécessité d'une approche exigeante dans nos relations avec l'Iran».

    En juillet, un attentat contre un rassemblement de l'opposition iranienne à Villepinte, près de Paris, a été déjoué grâce à l'arrestation à Bruxelles d'un couple d'origine iranienne en contact avec un diplomate iranien, interpellé en Allemagne.

    Téhéran a démenti toute implication et accusé le parti d'opposition présumé visé, les Moudjahidines du peuple, d'avoir monté toute l'affaire.

    Un tribunal allemand a autorisé l'envoi à la Belgique du diplomate iranien soupçonné d'être impliqué dans l'affaire liée à l'attentat à la bombe contre l'opposition iranienne.

    Lire aussi:

    Téhéran commente les accusations de Paris sur son implication dans l'attaque à la bombe
    L’Autriche demande à l’Iran la levée de l’immunité de son diplomate arrêté en Allemagne
    Attentat déjoué près de Paris: les ambassadeurs de France et de Belgique en Iran convoqués
    Tags:
    avoirs, gel d'actifs, Iran, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik