Ecoutez Radio Sputnik
    Le blé de la Sibérie

    Algérie-Russie: le blé russe bientôt dans les assiettes des Algériens?

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    International
    URL courte
    11603
    S'abonner

    L’Algérie est extrêmement intéressée par l’importation de blé russe, a indiqué dans un communiqué Rosselkhoznadzor, la direction de surveillance du ministère russe de l'Agriculture, en affirmant que les autorités d’Alger prendraient leur décision incessamment sous peu, après l'analyse d’une cargaison d’essai.

    La Russie pourrait bien exporter prochainement son blé tendre vers l'Algérie, a affirmé, la fin de la semaine dernière, Rosselkhoznadzor, l'organe de surveillance du ministère russe de l'Agriculture, affirmant que les autorités algériennes avaient manifesté un vif intérêt pour le blé russe dont elles vont confirmer leur décision dans les prochains jours.

    «L'Algérie est extrêmement intéressée par l'importation de blé russe et envisagera cette possibilité après avoir analysé les informations reçues lors de l'inspection», indique le communiqué. «La décision de la partie algérienne sera également basée sur les résultats de l'inspection du lot de blé d'essai qui sera envoyé à l'Algérie dans un avenir proche», est-il encore précisé.

    La première opération d'importation de blé russe par l'Algérie a eu lieu en 2017 avec un volume correspondant à cinq millions de dollars.
    Selon des sources citées par les médias russes, l'Algérie s'intéresserait également au lait, à la viande bovine et aux ressources biologiques aquatiques russes.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Végane depuis cinq ans, elle mange de la viande et s’étonne des résultats
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    produits laitiers, viande bovine, blé, importations, Rosselkhoznadzor, Algérie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik