International
URL courte
7134
S'abonner

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, a proclamé le retrait des USA d'un protocole additionnel à la Convention de Vienne en raison des différends avec les Palestiniens sur le statut de Jérusalem.

Suite à la rupture du «traité d'amitié» avec l'Iran, Washington s'est retiré du Protocole concernant le règlement obligatoire des différends relatif à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

«J'annonce la décision du Président en vertu de laquelle les États-Unis se retirent du protocole facultatif», a déclaré mercredi le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale John Bolton lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

Selon lui, cette décision a été prise en raison de la plainte portée «par le soi-disant État de Palestine» auprès de la Cour internationale de justice «pour contester le transfert de l'ambassade américain de Tel Aviv à Jérusalem».

En décembre dernier, Donald Trump a annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël, suscitant de vives critiques de la part de la communauté internationale, notamment dans le monde musulman.

Israël a conquis Jérusalem-Est, partie arabe de la ville, lors de la guerre des Six Jours en 1967 avant de l'annexer et de proclamer la ville réunifiée sa capitale. Les Palestiniens souhaitent quant à eux faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur État.

Les États-Unis ne reconnaissent pas la Palestine en tant qu'État
© Sputnik
Les États-Unis ne reconnaissent pas la Palestine en tant qu'État

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Tags:
Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (1961), Palestiniens, diplomatie, Guerre des Six Jours (1967), Cour internationale de justice (CIJ), présidence américaine, Jérusalem, Jérusalem-Est, Palestine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook