Ecoutez Radio Sputnik
    Situation en Syrie

    Tenir la main aux assiégés: les chrétiens de Syrie demandent l'aide russe

    © Sputnik . Andrei Stenin
    International
    URL courte
    2303

    Face aux discriminations de la part des autorités kurdes, les chrétiens résidant dans le nord-est de la Syrie sollicitent une aide humanitaire russe.

    Les chrétiens syriens se sont adressés à la Société impériale orthodoxe de Palestine, la plus ancienne organisation non gouvernementale russe, avec une demande d'assistance humanitaire, rapporte le journal Izvestia ce jeudi.

    La demande provient des églises chrétiennes qui sont présentes dans les zones contrôlées par l'administration kurde dans le nord-est de la Syrie, et notamment dans la province de Hassaké.

    Selon le porte-parole des forces d'autodéfense chrétiennes Sootoro déployées à Qamychli, principale ville chrétienne de la région, les autorités kurdes soumettent les minorités religieuses à des pressions politiques et économiques, indique le quotidien.

    «Les autorités utilisent divers moyens de discrimination à l'égard de la population chrétienne en lui imposant la langue, les lois et les coutumes kurdes. Elles introduisent des taxes supplémentaires, saisissent les récoltes et les terres», affirme l'interlocuteur du journal.

    Fondée en 1882 avec la permission de l'empereur Alexandre III, la Société impériale orthodoxe de Palestine mène ses activités en Syrie, en Jordanie, ainsi que dans les territoires palestiniens.

    Lire aussi:

    En Syrie, les chrétiens face à un nettoyage ethnique de la part des Kurdes?
    Poutine: quasi toute la Syrie, dont les terres chrétiennes, libérée des terroristes
    «Les chrétiens sont la frange la plus pacifique de la population irakienne»
    Tags:
    discrimination, persécutions, aide humanitaire, religion, minorités, chrétiens, Kurdes, Société impériale orthodoxe de Palestine, Alexandre III de Russie, Palestine, Syrie, Qamishli, Hassaké
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik