Ecoutez Radio Sputnik
    Le général de corps d'armée Ahmed Gaid Salah, le chef de l'état-major de l'ANP

    Le chef de l’armée algérienne explique ce qui a contribué à la paix dans le pays

    © AP Photo / Anis Belghoul
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    4123

    En plus de la lutte antiterroriste menée par l’armée et les forces de sécurité algériennes, la loi sur la Charte de la paix et la réconciliation nationale du Président Bouteflika a joué un rôle majeur dans le retour de la paix et la stabilité en Algérie. C’est ce qu’a déclaré le chef de l’état-major de l’armée algérienne, le 3 octobre, à Biskra.

    La lutte antiterroriste et la Charte de la réconciliation nationale, lancée par le Président Abdelaziz Bouteflika et adoptée par voie référendaire le 29 septembre 2005, sont allées de pair dans l'endiguement de la violence terroriste en Algérie. C'est ce qu'a affirmé, le 3 octobre, à l'École des forces spéciales de Biskra, au sud du pays, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) et vice-ministre de la Défense nationale, selon un communiqué du ministère de la Défense.

    «(…) Je ne manquerai pas de valoriser et de saluer, notamment à l'occasion du 13e anniversaire du vote par acclamation de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, la clairvoyance et la perspicacité de son excellence, Monsieur le Président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale à travers son initiative historique adoptée par tout le peuple, qui la considère, aux côtés des sacrifices et de la détermination des braves hommes de l'ANP, comme une pierre angulaire dans le processus du rétablissement de la sécurité et la stabilité du pays », a déclaré le chef de l'état-major de l'ANP.

    «Cette initiative historique a su faire régner la fraternité parmi les Algériens et a permis à ceux ayant quitté le droit chemin de revenir à la raison, de rompre avec leur cruauté, d'emprunter la voie de la sagesse et de la réconciliation nationale, et de regagner la société», a-t-il encore soutenu.

    Pour rappel, à son arrivée au pouvoir en avril 1999, le Président Bouteflika avait lancé la loi de la Concorde civile. Adoptée par voie référendaire le 16 septembre de la même année, cette loi avait pour objectif d'amnistier et de réintégrer dans la vie civile ceux qui avaient accepté de renoncer à la violence armée.

    Le 29 septembre 2005, le chef de l'État algérien a appelé une deuxième fois les Algériens à se prononcer, cette fois-ci, sur la loi de la «Charte pour la paix et la réconciliation nationale». Suite à son adoption, plus de 6.000 combattants islamistes ont déposé les armes et se sont rendu aux forces de l'ANP.

    Lire aussi:

    L’armée algérienne apporte une nouvelle clarification quant à la question politique
    L’armée algérienne répond aux appels l’invitant à intervenir dans la vie politique du pays
    L’armée algérienne révèle les coulisses des changements ayant touché son haut commandement
    Tags:
    paix, réconciliation, stabilité, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Ahmed Gaïd Salah, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik