Ecoutez Radio Sputnik
    Sara Netanyahu

    Le procès de l’épouse de Benjamin Netanyahu pour frais de bouche ouvert

    © AP Photo / Francois Mori
    International
    URL courte
    18192

    Poursuivie pour détournement de fonds publics, la femme du Premier ministre israélien, Sara Netanyahu, s’est présentée le 7 octobre devant le tribunal israélien chargé de juger l’affaire.

    Renvoyée en justice sous l'accusation d'avoir fait payer au contribuable plus de 80.000 euros de repas, alors qu'un cuisinier est attaché aux services de la résidence officielle, Sara Netanyahu, épouse du Premier ministre israélien, a comparu dimanche devant un tribunal israélien, selon l'AFP.

    Souriant à ses avocats, Sara Netanyahu a assisté dimanche à la première audience de son procès au tribunal de première instance de Jérusalem, qui était consacrée à la question de savoir si l'affaire serait confiée à trois juges, et non à un seul, en raison de la «sensibilité publique» du dossier.

    L'un de ses avocats, Yossi Cohen, a estimé que l'introduction de ce panel de juges servait à transformer une simple affaire en «un drame compliqué». Le juge tranchera sur ce point par écrit.

    Le procès, qui avait déjà été reporté en juillet, a été ajourné au 13 novembre. La présence de Mme Netanyahu ne sera pas requise lors de la prochaine audience.
    Le juge a invité les avocats à «voir s'ils peuvent parvenir à un accord entre eux», laissant la porte ouverte à une négociation en lieu et place d'un procès qui devrait durer des mois.

    Sara Netanyahu a été inculpée le 21 juin 2018 de fraude dans le cadre d'une enquête sur des détournements de fonds publics qui dure depuis plus d'un an. Elle a rejeté toutes les accusations. Son époux est lui-même soumis à plusieurs enquêtes pour corruption.

    Lire aussi:

    Que cache le scandale de corruption impliquant Netanyahu?
    Netanyahu fait la danse de la poule (vidéo)
    «Affaire 4.000»: Netanyahu victime d’une «chasse aux sorcières»?
    Tags:
    détournement de fonds, Benjamin Netanyahu, Sara Netanyahu, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik