Ecoutez Radio Sputnik
    Le Brésil est-il donc menacé par un nouveau coup d’État?

    Le Brésil est-il donc menacé par un nouveau coup d’État?

    © AP Photo / Eraldo Peres
    International
    URL courte
    1038

    Les résultats du scrutin de dimanche à la présidentielle brésilienne montrent que le Congrès sera encore plus conservateur au Brésil, et que des politiques progressistes tels que Dilma Rousseff et Jean Willys perdent leur popularité. Une politologue de l'université fédérale de Rio de Janeiro commente pour Sputnik les résultats du premier tour.

    Séduit par les déclarations sur des changements à venir dans le programme de Jair Bolsonaro, l'électorat brésilien a montré qu'il manquait de connaissances politiques et vivait dans un monde imaginaire, a déclaré à Sputnik Clarisse Gurgel, de l'université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), essayant d'expliquer les résultats du premier tour de l'élection présidentielle au Brésil.

    «Cela peut paraître un phénomène positif au regard des "changements", mais montre que les gens choisissent le candidat le plus caricatural. Nous constatons que cette partie de la société brésilienne s'en tient à des idées conservatrices, mais plutôt du point de vue moral qu'économique», a estimé l'interlocutrice de l'agence.

    Et d'ajouter que les résultats du scrutin montraient que l'électeur brésilien avait voté pour ce qui manquait à Dilma Rousseff et Michel Temer — pour le charisme.

    «Cet électeur a été gagné par des personnages excentriques. […] À mon avis, la menace de deuxième coup d'État pèse sur le Brésil, et cette fois, pas au sein du parlement [comme en août 2016, dans le cas de la destitution de Rousseff, ndlr], mais avec l'engagement des militaires comme en 1964», a rappelé Mme Gurgel.

    La Brésilienne a constaté que des personnages grotesques sans aucun bagage politique venaient au pouvoir dans le pays.

    «Tout ce qui nous reste, c'est de ne pas renoncer à nos convictions, défendre notre droit aux réunions et à la liberté d'expression et poursuivre la lutte», a résumé l'interlocutrice, faisant allusion à une éventuelle victoire de Jair Bolsonaro à l'élection présidentielle.

    Jair Bolsonaro est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle brésilienne dimanche. Le candidat a récolté 46,2% des voix. Il est suivi par Fernando Haddad, candidat de gauche, avec 29% des voix. Jair Bolsonaro affrontera au second tour de cette élection présidentielle, le 28 octobre, Fernando Haddad.

    Ces chiffres témoignent, selon les médias, d'un tournant à droite à tous les niveaux du pouvoir au Brésil. Écœurés par une corruption endémique, les Brésiliens s'attendent à ce que ce scrutin apporte le «changement» dans leur pays rongé par une crise économique et politique.

    Lire aussi:

    La victoire de Bolsonaro plus dangereuse pour le Brésil que celle de Trump pour les USA?
    Jair Bolsonaro, le «Trump des Tropiques», devient le nouveau Président du Brésil
    Voici pourquoi l’ambassade palestinienne serait fermée au Brésil si ce candidat gagne
    Tags:
    changements, victoire, candidats, vote, crise économique, élection présidentielle, politique, coup d'Etat, corruption, université fédérale de Rio de Janeiro, Congrès national du Brésil, Sputnik, Fernando Haddad, Jean Willys, Clarisse Gurgel, Jair Bolsonaro, Michel Temer, Dilma Rousseff, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik