Ecoutez Radio Sputnik
    Les dommages causés par l'ouragan Michael

    L’ouragan Michael déferle sur une base aérienne en Floride (images)

    © AP Photo/ Uncredited
    International
    URL courte
    33373

    La base aérienne de Tyndall à 20 km à l’est de Panama City, en Floride, a subi «des dégâts catastrophiques et considérables» après le passage de l’ouragan Michael, qui a fait déjà six morts aux États-Unis. La base est fermée pour une durée indéterminée pendant l’évaluation des dommages.

    Michael, une tempête tropicale de catégorie 4, a fait un passage dévastateur sur la Floride, avec un bilan de six morts et de nombreux dégâts. La base aérienne de Tyndall à 20 km à l'est de Panama City, en Floride, a été complètement ravagée par l'ouragan et a subi «des dégâts catastrophiques et considérables», ont annoncé jeudi des responsables de la base.

    «À ce stade, les résidents de Tyndall et le personnel évacué doivent rester dans un endroit sûr», a déclaré le colonel Brian Laidlaw dans un communiqué publié sur la page Facebook de la base. «Nous élaborons activement des plans pour réunir les familles et prévoyons d'assurer un retour sûr au logement sur la base.»

    Selon le communiqué du colonel Laidlaw, les pistes de l'aérodrome sont dévastées, chaque bâtiment a été sérieusement endommagé et certains ont même été complètement détruits.

    La base est fermée pour une durée indéterminée le temps d'évaluer les dommages.

    L'ouragan Michael a touché la Floride ce mercredi, avec des vents à 250 km/h. La tempête a tué au moins six personnes et laissé dans son sillage un nombre considérable de destructions, alors que les secouristes continuent de mener des opérations de sauvetage.

    Lire aussi:

    L’ouragan Michael s’abat sur la base US de Tyndall, des F-22 seraient endommagés (photos)
    Avant Irma, Trump ignorait qu’un ouragan d’une telle puissance existait
    Deux journalistes victimes de la tempête Alberto aux États-Unis
    Tags:
    base aérienne, ouragan, Panama City, États-Unis, Floride
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik