Ecoutez Radio Sputnik
    L'Arche de Tchernobyl

    La Norvège va construire un sarcophage pour recouvrir le «Tchernobyl sous-marin»

    © Sputnik . Stringer
    International
    URL courte
    8718

    Les Norvégiens projettent de construire un sarcophage sur le fond marin pour sceller l’épave du sous-marin nazi U864 qui transportait plus de 60 tonnes de mercure et protéger ainsi les animaux marins contre la substance toxique, rapporte le Sueddeutsche Zeitung.

    La Norvège envisage la construction d'un sarcophage en béton et en sable pour recouvrir les débris du sous-marin nazi U864 transportant plus de 60 tonnes de mercure et qui avait été coulé par les Britannique en 1945, a annoncé le Sueddeutsche Zeitung.

    Le média indique qu'en février 1945, les Britanniques avaient torpillé un sous-marin allemand qui s'était brisé en deux après l'impact. Le U864 se rendait au Japon pour fournir aux alliés d'Hitler des matières premières d'importance stratégique, et notamment du mercure, indispensable pour la production d'armes.

    Depuis cette époque, les débris se trouvent à environ 150 mètres de profondeur près de la ville portuaire de Bergen, au sud-ouest de la Norvège, et n'ont été découverts par les pêcheurs qu'en 2003.

    Les explorations effectuées par des robots sous-marins en 2005 ont montré que le fond marin autour de l'épave était contaminé par du mercure sur près de cinq hectares.

    Il faudra recouvrir d'un sarcophage environ 47.000 mètres carrés de fond marin pour éviter toute contamination supplémentaire.
    La fin des travaux est prévue pour 2020 et le projet est estimé à environ 31,5 millions d'euros.

    Ce projet a cependant provoqué l'opposition de la population locale et des organisations environnementales qui doutent de l'efficacité du sarcophage et appellent à renflouer le sous-marin et à récupérer le mercure.

    Lire aussi:

    Un amiral russe évalue les chances de retrouver des débris du sous-marin San-Juan
    Le «duel contre le sous-marin russe» pour cacher la honte de la flotte britannique
    Massifs, silencieux, rapides… les meilleurs sous-marins du monde
    Tags:
    sous-marin, contamination, mercure, sarcophage, Norvège
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik