Ecoutez Radio Sputnik
    Jérusalem

    Al-Quds: «Notre but est de ne pas permettre à la population arabe de quitter Jérusalem»

    © Sputnik . Igor Mikhalev
    International
    URL courte
    3145

    Après le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, Al-Quds, association syrienne pour le soutien de la population arabe d’Israël, lutte pour préserver l’identité de Jérusalem et prévenir l’exode des Arabes de cette ville, a déclaré à Sputnik son directeur, Khalaf al-Muftah.

    La décision de Donald Trump de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem a obligé l'association syrienne Al-Quds à se concentrer sur la préservation de l'identité de cette ville, a indiqué à Sputnik Khalaf al-Muftah, directeur général de cette organisation dont la mission consiste à soutenir la population arabe d'Israël.

    «Jérusalem est une ville où toutes les religions sont représentées. Malheureusement, Israël essaie de la transformer en une ville juive. Notre but est de préserver l'identité de la ville et ne permet pas à la population arabe de quitter Jérusalem», a expliqué M.al-Muftah.

    À l'heure actuelle, Al-Quds, représentée dans 17 pays, cherche des fonds pour accomplir la mission qui est la sienne, a-t-il souligné.

    «Grâce à cet argent, nous soutenons le système d'éducation et de santé. Une partie des fonds est dépensée pour la restauration et la préservation de monuments de la ville. Une autre partie des moyens est utilisée pour soutenir la population et pour prévenir son exode de Jérusalem», a ajouté l'interlocuteur de Sputnik.

    Dr. Khalaf al-Muftah, directeur général d'Al-Quds
    © Sputnik .
    Dr. Khalaf al-Muftah, directeur général d'Al-Quds

    Selon lui, en dehors du soutien financier, Al-Quds organise des conférences dans les pays de sa présence et instaure un dialogue avec les élites de ces États. De plus, en coopération avec un groupe d'architectes, l'association s'emploie à la préservation de l'apparence architecturale de Jérusalem.

    En décembre 2017, Donald Trump a annoncé reconnaître Jérusalem en tant que capitale d'Israël et y transférer l'ambassade américaine se trouvant à Tel Aviv. Cet événement a eu lieu le 14 mai, le jour du 70e anniversaire de l'État hébreu.

    Des 193 pays composant l'Assemblée générale de l'Onu, 128 Etats, dont des alliés des USA comme la France et le Royaume-Uni, ont voté fin décembre 2017 une résolution condamnant la décision américaine. Seuls sept pays se sont alignés sur Washington.

    La décision de Donald Trump a provoqué une vague de protestations dans la plupart des pays musulmans et été désapprouvée par nombre d'ONG internationales, préoccupées par les perspectives de processus de paix au Proche-Orient.

    Lire aussi:

    Ramallah sur le transfert de l’ambassade paraguayenne: «le pays viole la loi»
    Ouverture de l'ambassade US à Jérusalem: le Kremlin évoque les conséquences
    «Jérusalem est à nous!»: Mobilisation contre la décision de Trump place du Châtelet
    Tags:
    capitale, ambassade, population, identité, ONU, Donald Trump, Washington, Royaume-Uni, France, Tel Aviv, Jérusalem, Syrie, États-Unis, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik