International
URL courte
17350
S'abonner

La réaction négative du représentant américain pour l'Ukraine à l'initiative de Moscou sur une mission des Nations unies pour protéger les observateurs de l'OSCE dans le Donbass suscite la perplexité, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, se demandant si les USA ne prenaient pas les observateurs pour «des clandestins».

La réaction négative de Kurt Volker, représentant spécial du département d'État américain pour l'Ukraine, à l'initiative de la Russie qui a proposé de mettre en place une mission des Nations unies en vue de protéger les observateurs de l'OSCE dans le Donbass suscite la perplexité, indique le ministère russe des Affaires étrangères dans un commentaire diffusé par son département de l'information et de la presse.

«C'est avec perplexité que Moscou a entendu les déclarations du représentant spécial américain pour l'Ukraine, Kurt Volker, qui a rejeté l'initiative de la Russie de créer une mission de l'Onu pour défendre les observateurs de l'OSCE le long de la ligne de démarcation dans le Donbass, sous prétexte que cette mesure “préservera l'existence des républiques dites populaires autoproclamées qui n'ont pas leur place dans la législation ukrainienne ou les accords de Minsk”», a souligné le ministère russe.

Moscou a rappelé dans ce contexte que les documents de Minsk avaient été également signés par les représentants des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk qui sont ainsi devenues des accords au même titre que Kiev.

«Une question s'impose: M. Volker a-t-il lu les documents fondamentaux concernant le règlement ukrainien, ce dont il est censé s'occuper. Ou alors les observateurs de l'OSCE présents en Ukraine pour la cinquième année consécutive sont pour les États-Unis “des clandestins” vu que la législation ukrainienne ne dit rien sur eux non plus?»

Le conflit militaire au Donbass se poursuit depuis 2014, année où les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

L'année dernière, un véhicule de la mission de l'OSCE transportant six membres d'une patrouille avait sauté sur une mine en République populaire autoproclamée de Lougansk (RPL), dans l'est de l'Ukraine. Un observateur avait trouvé la mort dans cette explosion et deux autres avaient été blessés.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
L’affaire Floyd illustre ce que les politiciens en France «ne veulent pas mettre en avant»
Tags:
accords de Minsk, observateurs, mission, ONU, ministère russe des Affaires étrangères, OSCE, Kurt Volker, Lougansk, Donetsk, Donbass, Kiev, Ukraine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook