International
URL courte
3180
S'abonner

La situation tendue sur les marchés émergents, les taux américains ainsi que le protectionnisme créent des menaces pour la croissance globale, ont mis en garde les ministres des Finances et les chefs des banques des pays du G20 réunis samedi et dimanche à Bali.

La dégradation de la situation sur les marchés émergents présente une menace pour la croissance économique globale, aux côtés des problèmes internes existants dans ces pays, ont conclu les ministres des Finances et les chefs des banques des pays du G20.

Les discussions se sont tenues dans le cadre de la réunion annuelle du Fonds monétaire international, qui se termine dimanche à Bali (Indonésie).

Les plus grands argentiers du monde proposent ainsi de créer des réserves internationales en tant que principale mesure pour empêcher un scénario négatif, a fait savoir aux journalistes Sergueï Stortchak, vice-ministre russe des Finances.

«Elles devraient être supérieures à 3% des importations. C'est un niveau classique», a-t-il détaillé.

Dans cette liste de menaces figure également l'escalade protectionniste alors que la guerre commerciale entre Chine et États-Unis s'intensifie à coups de taxes douanières punitives.

Autre sujet de préoccupation: la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a relevé ses taux à trois reprises cette année pour enrayer la surchauffe de la première économie mondiale.

Ce relèvement des taux d'intérêt est «légitime» et «nécessaire» vu la forte croissance américaine, doublée d'une inflation accrue et d'un chômage bas, mais il intensifie la pression sur les marchés émergents, a observé à ce sujet Christine Lagarde, directrice du FMI.

Les pays émergents souffrent de fuites de capitaux, attirés ailleurs par des placements en dollars plus rémunérateurs. L'Argentine, la Turquie et l'Indonésie notamment ont vu leur devise dévisser au cours des derniers mois.

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Tags:
croissance, économie mondiale, G20, Fonds monétaire international (FMI), Sergueï Stortchak, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook