Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    Disparition de Khashoggi: vers un scénario «apocalyptique» entre Riyad et Washington?

    © AFP 2018 Hassan Ammar
    International
    URL courte
    Irina Tarassova
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (105)
    25752

    Vers une possible rupture des relations? Une crise économique et politique majeure? Conséquence de l'affaire Khashoggi, Trump évoque un «châtiment sévère» et Riyad menace de représailles. Pour Sputnik, Grigori Kossatch, professeur à l’Université d'État des sciences humaines de Russie, a révélé si ce scénario «apocalyptique» était vraiment crédible.

    L'Arabie saoudite a promis de riposter à d'éventuelles sanctions après la menace de «châtiment sévère» évoquée par le Président Trump, en cas d'implication avérée de Riyad dans la disparition du journaliste Jamal Khashoggi. La presse ne laisse pas non plus cette question de côté. Si par exemple, le journaliste de la revue The American Conservative Michael Horton évoque la rupture possible des relations des deux pays, des médias saoudiens, comme Al Arabiya, citent toute une série de mesures que Riyad pourrait prendre à l'encontre de Washington si des sanctions étaient imposées à l'Arabie saoudite. Dans cette liste figurent notamment l'augmentation du prix du pétrole à 200 dollars, les comptes bancaires libellés en yuan, le réchauffement des relations avec l'Iran, ainsi que le déploiement d'une base militaire russe dans la ville de Tabuk, au nord-ouest du royaume.

    Néanmoins, selon Grigori Kossatch, professeur à la faculté d'histoire, de politologie et de droit à l'Université d'État des sciences humaines de Russie, il ne s'agit que de «menaces non-officielles».

    Dans une interview accordée à Sputnik, l'expert a affirmé que «l'Arabie saoudite comprenait très bien qu'il n'était pas judicieux de prendre des mesure à l'encontre des États-Unis, comme elle l'a déjà fait à l'encontre de la Suède ou du Canada (l'Arabie saoudite est en conflit avec ces pays au sujet des droits de l'Homme, ndlr)».

    «Je doute que les États-Unis cherchent à nuire fortement à leurs relations avec l'Arabie saoudite, ainsi que l'Arabie saoudite prenne des mesures drastiques contre les États-Unis. Et si Trump est forcé de prendre des mesures, je suppose cependant que des mesures dures contre l'Arabie saoudite ne seront pas prises, des mesures pouvant entraîner un scénario apocalyptique, et qu'une réponse symétrique de la part de l'Arabie saoudite n'aura pas lieu», a estimé Grigori Kossatch.

    Selon l'expert, si l'atmosphère dans le royaume est assez déterminée à ce propos, il ne s'agit pas encore de mesures officielles.

    Au contraire, l'expert a rappelé que l'ambassadeur saoudien à Washington, qui est l'un des fils du monarque au pouvoir, avait déjà fait une déclaration dans laquelle il remerciait tous ceux qui ne cédaient pas à l'émotion en ce qui concernait les événements liés à Jamal Khashoggi, tout en se félicitant du fait que plusieurs médias américains, ainsi que de nombreuses entreprises américaines, principalement militaires, souhaitaient le maintien des contacts entre les deux pays et prévoyaient de participer au prochain forum d'investissement à Riyad.

    Pour rappel, virulent critique du pouvoir saoudien, le journaliste Jamal Khashoggi n'a plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre dans le bâtiment du consulat saoudien à Istanbul. Selon sa fiancée qui l'y avait accompagné, il devait y obtenir des documents nécessaires pour leur mariage.

    Des responsables turcs ont affirmé qu'il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Pour sa part, Riyad rejette les allégations turques. Le 15 octobre, Bloomberg, en se référant à un haut responsable saoudien, a annoncé que le roi Salmane ben Abdelaziz aurait ordonné l'ouverture d'une enquête sur la disparition du journaliste Jamal Khashoggi. Ces informations n'ont toutefois pas été confirmées par Riyad.

    Dossier:
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (105)

    Lire aussi:

    Affaire Khashoggi: «pas de décision qui lèse les rapports économiques américano-saoudiens»
    Suite à la disparition d’un journaliste, Trump étudierait des sanctions contre Riyad
    Rixe et mort de Khashoggi au consulat: Trump juge les explications de Riyad «crédibles»
    Tags:
    Jamal Khashoggi, Donald Trump, Arabie Saoudite, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik