Ecoutez Radio Sputnik
    Christine Lagarde

    Christine Lagarde fait marche-arrière au sujet de sa visite en Arabe saoudite

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    891

    La directrice du FMI, qui samedi encore confirmait sa venue à une conférence sur les investissements en Arabie saoudite, a suspendu sa visite, sur fond de l’affaire Jamal Khashoggi.

    La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a repoussé un voyage prévu au Proche-Orient, qui comportait une étape en Arabie saoudite et sa participation à une conférence controversée depuis la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

    «Le voyage au Proche-Orient initialement prévu de la directrice a été reporté», a indiqué un porte-parole du FMI dans un bref communiqué cité par l'AFP, sans donner d'explications.

    Mme Lagarde devait participer à une conférence sur les investissements dans le royaume, boycottée par de nombreux invités prestigieux, depuis la disparition le 2 octobre de M. Khashoggi après une visite au consulat saoudien à Istanbul.

    Samedi encore, lors des réunions d'automne du fonds à Bali, Mme Lagarde avait indiqué qu'elle se rendrait à cette conférence à Ryad où le gotha de l'industrie et de la finance devait se retrouver du 23 au 25 octobre.

    «Les droits de l'homme, la liberté de l'information sont essentiels (…) Je suis horrifiée. Mais je dois conduire les affaires du FMI aux quatre coins du globe», avait alors dit Mme Lagarde.

    «Quand je visite un pays je dis toujours ce que je pense, vous me connaissez, je le fais», a-t-elle souligné. «Donc, à ce stade, je ne vais pas changer mes projets mais je serai très attentive aux informations qui vont apparaître ces prochains jours et je vais m'exprimer», a averti la responsable.

    À l'instar d'une série d'entreprises internationales, Google a plus tôt annoncé sa décision de se retirer de la liste des participants au sommet Future Investment Initiative qui se tiendra fin octobre à Riyad.

    Virulent critique du pouvoir saoudien, M.Khashoggi n'a plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre dans le bâtiment du consulat saoudien à Istanbul. Selon sa fiancée qui l'y avait accompagné, il devait y obtenir des documents nécessaires pour leur mariage.

    Des responsables turcs ont affirmé qu'il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Pour sa part, Riyad rejette les allégations turques tout en affirmant que le journaliste a quitté le bâtiment.

    Lire aussi:

    Bruno Le Maire refuse d’aller à un sommet saoudien en raison de l’affaire Khashoggi
    Affaire Khashoggi: un suspect de l’assassinat aurait eu un accident mortel à Riyad
    Journaliste saoudien disparu: Riyad ouvrirait une enquête interne
    Tags:
    Fonds monétaire international (FMI), Jamal Khashoggi, Christine Lagarde, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik