International
URL courte
132127
S'abonner

Avec une seule voix, l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït et le Qatar ont soutenu le Maroc dans son plan pour résoudre le conflit du Sahara occidental, tout en défendant, le 15 octobre à l’Onu, sa souveraineté et son intégrité territoriale.

À quelques semaines du début d'un nouveau round de négociations directes, à Genève, avec le Front Polisario concernant le conflit du Sahara occidental, le Maroc a reçu le soutien des Émirats arabes unis, du Koweït, du Qatar et de Bahreïn après celui de l'Arabie saoudite, pour son plan d'autonomie dans le cadre du strict respect de sa souveraineté nationale, ressort-il des déclarations des représentants permanents de ces cinq pays du Golfe à l'Onu, lors de la réunion, le 15 octobre, de la 4e commission de l'Assemblée générale des Nations unies chargée des questions politiques et de la décolonisation.

Les quatre monarchies du Golfe ont eu la même appréciation dans la légalité, le sérieux et la crédibilité de l'approche marocaine pour résoudre le conflit du Sahara marocain, rejoignant ainsi la position saoudienne.

Dans son intervention, Abdullah ben Yahya Al-Moalimi, l'ambassadeur permanent du royaume saoudien, a affirmé que «le Maroc a contribué, avec sérieux et bonne foi, au processus mené sous les auspices exclusives des Nations unies pour parvenir à une solution durable au conflit autour du Sahara marocain». Évoquant le plan marocain pour la résolution du conflit au Sahara occidental, l'ambassadeur saoudien a souligné que Riyad considérait que «l'initiative marocaine d'autonomie est une solution consensuelle conforme à la légalité internationale, à la Charte des Nations unies et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale, tout en répondant au droit à l'autodétermination».

Pour rappel, l'Algérie prendra part à la première série de négociations directes entre le Front Polisario et le Maroc, prévues à Genève les 5 et 6 décembre, en tant que pays observateur, avait annoncé, le 16 octobre, Sabri Boukadoum, l'ambassadeur permanent de l'Algérie à l'Onu, lors de son intervention à la 4e commission de l'Assemblée générale des Nations unies.

Lire aussi:

Un garde-pêche roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
autonomie, négociations, ONU, Genève, Sahara occidental, Pays du Golfe, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook