International
URL courte
29789
S'abonner

Washington se propose de resserrer les sanctions contre la Russie «tous les mois ou tous les deux mois» dans le contexte de la situation en Ukraine, a annoncé Kurt Volker, représentant spécial du département d'État américain pour l'Ukraine, assurant fermement croire en leur efficacité.

Les États-Unis ont l'intention de durcir régulièrement les sanctions contre la Russie, a fait savoir Kurt Volker, représentant spécial du département d'État américain pour l'Ukraine, à la conférence du Conseil de l'Atlantique à Washington. 

Il a indiqué dans ce contexte que les États-Unis travaillaient «en étroite collaboration avec leurs alliés en Europe» en vue de maintenir les sanctions antirusses.

Kurt Volker a déclaré fermement croire en l'efficacité des sanctions et en voir des preuves en Russie.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a noté jeudi lors d'un entretien avec Euronews qu'en décrétant les sanctions, les États-Unis et l'Europe poursuivaient «des objectifs politiques absolument intérieurs» en comprenant très bien qu'«il est impossible d'influer» sur la position de Moscou «et tout le monde le comprend parfaitement».

Les échanges russo-américains n'étant pas très importants, le monde des affaires américain ne souffre pas vraiment des sanctions antirusses, ce qui n'est pas le cas des entrepreneurs européens, a-t-il expliqué.

L'Union européenne, les États-Unis et plusieurs autres pays ont imposé des mesures restrictives contre Moscou en 2014, les liant au rattachement de la Crimée à la Russie, puis au conflit dans le sud-est de l'Ukraine. En réponse, la Russie a imposé une interdiction sur les importations alimentaires de la plupart des pays qui ont soutenu les sanctions contre elle.

Lire aussi:

En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Trump en contact avec Poutine le jour de l’assaut du Capitole? Le Kremlin répond à Hillary Clinton
Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Tags:
conflit ukrainien, échanges commerciaux, efficacité, sanctions antirusses, Euronews, Union européenne (UE), Kurt Volker, Dmitri Medvedev, Moscou, Europe, Washington, Ukraine, Crimée, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook