Ecoutez Radio Sputnik
    Ordinateur portable

    Le gouvernement algérien aurait déclaré la guerre aux sites pornographiques

    CC BY-SA 2.0 / andrew
    International
    URL courte
    14348

    La ministre algérienne de la Communication a ordonné de bloquer plusieurs sites pornographiques «en guise d'un test avant de généraliser la mesure», selon des médias locaux.

    Les autorités algériennes ont bloqué l'accès à plusieurs sites pornographiques très populaires, rapporte le site Observ'Algérie se référant à «une source bien informée».

    La décision aurait été prise par la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la Communication Houda-Imane Faraoun et annoncée à la société nationale Algérie Télécom, ainsi qu'aux opérateurs de téléphonie mobile Mobilis, Ooredoo et Djeezy.

    Selon la source citée par Observ'Algérie, pour le moment, seuls quelques sites ont été bloqués «en guise d'un test avant de généraliser la mesure».

    Depuis sa nomination à la tête du secteur, la ministre Faraoun a plaidé pour la censure des sites à caractère pornographique ou incitant à la violence, rappelle le site. En 2016, elle a appelé les députés de l'Assemblée Populaire Nationale à élaborer un projet de loi ad hoc. Pourtant, selon Observ'Algérie, les récents blocages ont été opérés sans aucune décision judiciaire.

    Lire aussi:

    Les parlementaires britanniques ont tenté 24.000 fois de regarder du porno en 2017
    Pour empêcher la vengeance pornographique, Facebook suggère l’envoi de photos de nu
    Églises fermées en Algérie: les chrétiens de Kabylie feraient une jaunisse des autorités
    Tags:
    télécommunication, censure, blocage, Internet, pornographie, Houda-Imane Faraoun, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik