International
URL courte
104
S'abonner

Une vingtaine de civils ont été tués dans des frappes visant une usine de conditionnement de légumes dans le gouvernorat d'al-Hodeïda au Yémen, selon les Nations unies.

L'Onu a fait état d'au moins 21 morts civils et d'une dizaine de blessés dans des frappes aériennes sur le gouvernorat yéménite d'al-Hodeïda attribuées par les insurgés Houthis à la coalition arabe.

Bien que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu (BCAH) ne précise pas la nature des frappes, les Houthis évoquent des raids aériens effectués par la coalition menée par l'Arabie saoudite.

Selon les données onusiennes, les frappes ont touché une usine de conditionnement de légumes dans le secteur d'Al-Masoudi situé dans la ville de Beit al-Faqih. Plus tôt en octobre, un raid aérien de la coalition avait tué au moins 17 personnes voyageant dans un bus à al-Hodeïda, ville portuaire avec une population de 400.000 habitants.

La coalition arabe a été à plusieurs reprises accusée de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils au Yémen. Ayant admis sa responsabilité dans certains raids, la coalition accuse toujours les Houthis d'utiliser les civils comme boucliers humains.

Pour Lise Grande, coordinatrice humanitaire de l'Onu pour le Yémen, les civils «sont en train de payer un prix choquant».

Lire aussi:

Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
meurtre de civils, bavures, conflit, Houthis, frappe aérienne, coalition arabe, ONU, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook