Ecoutez Radio Sputnik
    Militaire otanien. Photo d'archive

    Manœuvres de l'Otan: «à quoi bon tout ce spectacle en Norvège?» (Die Welt)

    CC0
    International
    URL courte
    28933

    Hormis la Pologne et les États baltes, les Alliés ne voient aucun signe indiquant que Moscou envisage une attaque conventionnelle, mais organisent des manœuvres d’envergure en Norvège. Un journaliste de Die Welt s’interroge sur leur actualité.

    Les divergences au sein de l'Otan sur la Russie sont grandes. Une vraie stratégie manque. Hormis la Pologne et les États baltes, les Alliés ne voient aucun signe indiquant que Moscou envisage une attaque conventionnelle, signale Christoph Schiltz dans les colonnes de Die Welt.

    Selon le journaliste, les stratèges de l'Otan considèrent qu'une guerre hybride avec des cyber-armes, de la désinformation et l'utilisation de rebelles est beaucoup plus probable qu'une attaque conventionnelle contre un pays membre.

    «À quoi bon, alors, tout ce spectacle en Norvège avec 50.000 soldats et 10.000 véhicules?», s'interroge M. Schiltz.

    Il constate que les milieux militaires de l'Otan comprennent parfaitement «qu'en cas d'attaque leurs capacités seront limitées», notamment en termes d'infrastructures, de moyens de transport, de capacités militaires dans les airs et en mer, ainsi que de transfert de grandes unités vers l'est.

    «On peut se demander si de telles manœuvres d'envergure sous cette forme sont toujours d'actualité», conclut le journaliste de Die Welt.

    Les manœuvres Trident Juncture ont débuté le 25 octobre et se poursuivront jusqu'au 7 novembre. Elles engagent quelque 50.000 soldats, 250 aéronefs et 65 navires. Les pays d'Europe du Nord sont représentés par 13.000 soldats, dont 2.000 Suédois.

    En commentant les plans de l'Otan, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que les manœuvres en question étaient «nettement» dirigées contre la Russie et que la participation de la Finlande et de la Suède, deux pays n'appartenant pas à l'Alliance, conduisait à une dégradation de la situation dans la région.

    Lire aussi:

    Quatre blessés lors d'exercices de l'Otan, selon des médias
    La Défense russe commente les vols des Tu-142 en mer de Norvège près d'un navire de l'Otan
    Matériels militaires gelés: l’ennemi inattendu de l’Otan en Norvège
    Tags:
    guerre hybride, exercices militaires, OTAN, Norvège, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik