International
URL courte
12620
S'abonner

Lors du sommet d'Istanbul, les dirigeants russe et turc se sont prononcés en faveur de l'implication de Téhéran dans le règlement de la crise syrienne.

Il serait impossible de lancer un dialogue entre les parties syriennes sans la participation de Téhéran, a estimé samedi à Istanbul  Vladimir Poutine.

«Nous devons absolument tenir des consultations avec le gouvernement syrien et nos partenaires iraniens, car sans l'Iran, qui est un pays garant du processus de paix, du cessez-le-feu et de la création de zones démilitarisées [en Syrie, ndlr], ce problème ne pourra pas être résolu», a indiqué le chef du Kremlin à l'issue du sommet Allemagne-France-Russie-Turquie sur la Syrie.

Pour sa part, son homologue turc a déclaré que l'implication de l'Iran dans le règlement syrien était nécessaire et servait les intérêts des Syriens.

M.Erdogan a également promis de communiquer les résultats du sommet d'Istanbul à Téhéran, qui fait partie du processus d'Astana visant lui aussi à régler la crise syrienne.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
réglement politique, crise syrienne, dialogue, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Turquie, Iran, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook