Ecoutez Radio Sputnik
    Les secouristes sur les lieux du crash d'un Boeing 737 MAX de Lion Air en Indonésie

    Le crash le plus meurtrier de l’histoire de l’Indonésie: ce que l’on sait sur Lion Air

    © REUTERS / Basarnas
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing de Lion Air en Indonésie (8)
    1310

    Aucune des 189 personnes à bord n’a survécu au crash du Boeing 737 MAX de Lion Air qui s’est abîmé en mer au large de l’Indonésie ce lundi matin. Voici un premier bilan des informations disponibles sur cette catastrophe aérienne, la plus meurtrière de l’histoire de l’Indonésie.

    Un Boeing 737 MAX de Lion Air reliant Jakarta à Pangkal Pinang, la plus grande ville de l'île indonésienne de Bangka, au large de Sumatra, s'est abîmé lundi matin en mer de Java.

    Aucun survivant

    Selon les dernières informations, 189 personnes en tout se trouvaient à bord de l'appareil effectuant le vol JT-610. La compagnie Boeing avait d'abord indiqué que l'avion transportait 189 personnes.

    Il y avait un enfant et deux bébés parmi les 178 passagers, selon le quotidien The Jakarta Post. 

    Le ministère indonésien des Finances a pour sa part confirmé que 20 fonctionnaires du ministère, notamment des salariés du Service pour les actifs publics et les appels d'offres (KPKNL) et du Service du trésor public (KPPN) se trouvaient à bord de l'appareil.

    Selon Reuters, un Italien se trouvait à bord du Boeing.

    Personne n'a survécu, a annoncé à Sputnik le porte-parole de l'Agence indonésienne de recherche et de sauvetage Basarnas.

    Opération de recherche

    Les autorités indonésiennes ont envoyé trois navires et un hélicoptère vers le lieu du crash du Boeing, au large de la partie occidentale de l'île de Java, a indiqué le site Detik.com.

    D'après The Jakarta Post, les équipages de plusieurs bateaux qui se trouvaient non loin de la côte ouest de Java ont annoncé avoir repéré l'avion en mer.

    Les secouristes ont déjà retrouvé des fragments de corps, des débris de l'avion et des effets personnels des passagers. Six corps ont été acheminés au port de Tanjung Priok, a précisé à Sputnik un représentant de Basarnas.

    Les sauveteurs plongent à 30-35 mètres de profondeur là où se trouverait l'épave de l'avion, d'après l'agence Basarnas. Leur travail est compliqué par la présence de forts courants et une visibilité réduite dans la zone des recherches.

    Le journal Streit Times a annoncé, citant un responsable de l'agence Basarnas, que les secouristes avaient en outre découvert des cartes d'identité, des livrets bancaires et des permis de conduire.

    Un réservoir de carburant cassé et explosé du Boeing a été retrouvé sur les lieux de la catastrophe. Il y aurait eu une fuite au-dessus du réservoir, d'après le porte-parole de l'agence Basarnas.

    Toutefois, les secouristes n'arrivent toujours pas à localiser l'épave du Boeing ni les enregistreurs de vol, a annoncé lors d'une conférence de presse un porte-parole du ministère indonésien des Transports.

    Premiers éléments de l’enquête

    Informations sur le déroulement du vol

    Le Boeing, qui a décollé de Jakarta à 06h20 heure locale (00h20 heure de Paris), a disparu des radars 13 minutes plus tard, à 06h33. Les premières informations sur la découverte de ses débris au large de la province de Java occidental sont parvenues à 06h45.

    Avant de disparaître des radars, l'avion aurait demandé et obtenu l'autorisation de retourner à l'aéroport, d'après l'agence Chine nouvelle qui se réfère au porte-parole du ministère indonésien des Transports Bambang Ervan.

    Selon la trajectoire du Boeing 737 MAX présentée par le site de suivi des vols Flightradar, après son décollage en cap sud-ouest, l'appareil a largement viré sur 180 degrés pour mettre le cap au nord-est.

    D'après le site Detik.com qui se réfère à l'Agence de la météorologie, du climat et de la géophysique indonésienne, le temps était clair au moment du crash.

    Avion neuf et équipage expérimenté

    Construit en 2018, le Boeing 737 accidenté «était en exploitation depuis le 15 août dernier. Il a été reconnu prêt au vol», a précisé Lion Air dans un communiqué.

    Le directeur exécutif de Lion Air, Edward Sirait, a reconnu que l'avion avait eu un problème technique pendant son vol précédent Denpasar-Jakarta, tout en insistant qu'il avait été réglé. Il a refusé de préciser de quelle nature était la défaillance.

    Selon M.Sirait, cité par Reuters, Lion Air exploite 11 Boeing 737 MAX 8 et aucun autre appareil n'avait eu ce problème technique.

    Lion Air n'a pas l'intention de suspendre les vols des autres Boeing de ce type en exploitation.

    Le groupe Boeing, qui a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, s'est dit prêt à accorder une aide technique aux autorités indonésiennes pendant l'enquête.

    «Le commandant de l'équipage avait une expérience d'environ 6.000 heures de vol et le second pilote avait accumulé plus de 5.000 heures de vol», d'après la compagnie aérienne.

    Le commandant de l'équipage, un ressortissant indien, avait subi un examen médical avant le décollage et aucune trace de substances interdites (alcool ou drogue) n'avait été découverte dans son sang, note le site Detik.com citant les services terrestres de l'aéroport de Jakarta.

    La compagnie d'assurances Jasa Raharja versera des indemnités pour 50 millions de roupies indonésiennes (environ 3.285 dollars) aux familles des victimes, d'après l'agence ANTARA.

    Lion Air, la plus grande compagnie aérienne à bas prix en Indonésie, a annoncé son intention de suspendre les négociations sur l'achat de dix autres Boeing 737 MAX après le crash.

    Créée en 1999, la compagnie aérienne Lion Air effectue des vols vers 183 destinations en Indonésie, à Singapour, en Malaisie, Arabie saoudite et en Chine. Elle a déjà été impliquée dans plusieurs incidents. En 2004, la sortie de piste d'un appareil de Lion Air à Solo (centre de Java) avait fait 26 morts. En avril 2013, une quarantaine des 108 personnes à bord d'un Boeing de la compagnie avaient été blessées quand l'appareil avait manqué la piste d'atterrissage à l'aéroport de Denpasar sur l'île de Bali, s'abîmant en mer. À la suite de problèmes de sécurité, la compagnie était restée sur la liste noire en Europe jusqu'en juin 2016.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing de Lion Air en Indonésie (8)

    Lire aussi:

    Les Boeing 737 risqueraient de faire des piqués
    Crash du Boeing avec 189 personnes à bord: les données des boîtes noires enfin obtenues
    Crash de l'avion Lion Air en Indonésie: une des boîtes noires retrouvée (vidéo)
    Tags:
    enquête, secouristes, crash d'avion, Boeing 737 MAX, Agence indonésienne de recherche et de secours (Basarnas), Lion Air, mer de Java, Pangkal Pinang, Sumatra, Jakarta, Indonésie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik