Ecoutez Radio Sputnik
    Les couleurs du drapeau algérien

    Une ex-championne du monde de karaté française endosse le maillot de l’équipe d’Algérie

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    20469

    Une ex-championne du monde française de karaté a décidé d’intégrer l’équipe nationale algérienne dans cette même discipline, suite à son éviction de l’équipe de France par la fédération. C’est ce qui transparaît de son entretien, ce 29 octobre, avec le journal El Watan, affirmant qu’elle a pris cette décision avec fierté.

    Après son éviction de l'équipe de France de karaté, Nadège Aït Ibrahim, ancienne championne du monde 2012 d'origine algérienne, a décidé de porter les couleurs de l'Algérie au 24e championnat mondial qui se tiendra le 6 au novembre à Madrid. C'est ce qu'a affirmé l'athlète, ce 29 octobre, dans un entretien donné au quotidien francophone algérien El Watan.

    ​«C'est […] une immense fierté d'intégrer l'élite féminine algérienne de karaté», a affirmé la karatéka. «Je vais m'affirmer avec l'Algérie qui m'a offert cette opportunité de renouer avec les championnats du monde. C'est un nouveau défi», a-t-elle encore ajouté.

    ​Évoquant son objectif pour le championnat du monde de novembre en Espagne, Mme Aït Ibrahim a affirmé que «pour cette première, je veux qu'elle soit belle. J'ai envie d'honorer l'Algérie en remportant le titre mondial en individuel, ainsi qu'une médaille par équipe, vu qu'on possède une bonne équipe».

    Étalant ses ambitions pour le futur au sein de l'équipe algérienne de karaté, Nadège Aït Ibrahim met la barre encore un peu plus haut en déclarant: «mon objectif ne se limitera pas aux Championnats du monde, car je vise aussi les Jeux olympiques de Tokyo de 2020. Mon rêve est de boucler ma riche carrière en décrochant une médaille olympique pour le karaté algérien».

    ​S'exprimant sur les raisons de son éviction de l'équipe française de karaté par la fédération du pays, l'athlète a souligné qu'«à ce jour, je ne connais pas les motivations des responsables techniques du karaté français. J'avoue que cette décision m'a profondément marquée». «La fédération française a sa propre politique de renouvellement de ses effectifs, mais moi, j'ai les capacités de donner encore plus», a-t-elle ajouté en précisant que c'est «Hamid Mohammedi, représentant des karatékas algériens en France, qui m'a proposé d'opter pour l'équipe d'Algérie».

    ​Âgée de 30 ans, avec un riche palmarès dont notamment une médaille d'or au championnat du monde de 2012 et une autre à l'Open de Paris en janvier 2018, Nadège Aït Ibrahim fera partie de la sélection féminine qui défendra les couleurs de l'Algérie à Madrid.

    Lire aussi:

    Conditions d’octroi de visas: entre Alger et Paris ça serait «la réciprocité diplomatique»
    «Pas de crise entre la France et l’Algérie»…mais juste: œil pour œil et dent pour dent
    La réduction du nombre de visas français pour les Algériens, une «arme» contre l’Algérie?
    Tags:
    championnat, équipe olympique, équipe nationale, karaté, France, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik