International
URL courte
9340
S'abonner

Sous prétexte de protéger les Kurdes, les États-Unis mettent en place des bases et aérodromes militaires dans l'est de la Syrie, une preuve de leur tentative pour ajourner la fin de la guerre, estime le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem.

Les États-Unis s'emploient à installer des bases militaires, dont aériennes, dans l'Est syrien sous prétexte de protéger les forces kurdes, a déclaré le chef de la diplomatie syrienne Walid al-Mouallem, cité par l'agence SANA.

«La tâche principale de telles actions est de soutenir Daech* dans sa lutte contre l'armée syrienne», a-t-il précisé lors d'une réunion d'une délégation conjointe de la Fédération de la jeunesse démocratique et du comité international sur la paix.

De même, les forces américaines utilisent leur base dans la ville d'Al-Tanf sur la frontière syro-irakienne pour réentraîner des membres restant de Daech* et ensuite les intégrer dans les groupes combattant les troupes gouvernementales syriennes, a-t-il ajouté.

Tandis qu'il a été signalé que les djihadistes avaient lancé une attaque surprise contre les Forces démocratiques syriennes (FDS) samedi dans le nord-est de la province de Deir ez-Zor, M.Mouallem a fustigé que les forces de la coalition internationale dirigée par les États-Unis avaient de nouveau permis aux terroristes de Daech* de faire une percée vers la frontière syro-irakienne.

«Si l'on parle de l'est de la Syrie, depuis sa création, ce qui est communément désigné comme la coalition dirigée par les USA a fait des milliers de victimes parmi les Syriens, dont des femmes, des enfants, des hommes et des personnes âgées. Parce que les États-Unis luttent contre tout mais pas contre Daech*.

Actuellement, le soutien des USA à Daech* a permis encore une fois [aux terroristes] de s'approcher de la frontière syro-irakienne», a affirmé le chef de la diplomatie.

Des terroristes de Daech* ont profité samedi d'une tempête de sable pour attaquer par surprise les positions des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans la ville de Hadjin, située à l'est de l'Euphrate. Les FDS ont repoussé cette offensive. Comme l'a rapporté dimanche la chaîne de télévision Al-Hadas, les Kurdes ont éliminé 24 terroristes de Daech* mais ont perdu 68 hommes.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
Kurdes, extrémistes, terrorisme, base militaire US, base aérienne, Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition anti-Daech, Daech, Walid al-Mouallem, États-Unis, Irak, Syrie, Deir ez-Zor, Al-Tanf
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook