Ecoutez Radio Sputnik
    Algérie

    Les tribunaux algériens submergés par un million de fautes sur des documents officiels

    © AP Photo / Toufik Doudou
    International
    URL courte
    251

    Le ministre algérien de la Justice a annoncé, ce 29 octobre, dans l’est du pays, que les tribunaux ont rectifié pas moins d’un million de fautes d’orthographe commises sur des documents officiels délivrés aux citoyens algériens par les administrations sur tout le territoire national.

    Les services administratifs algériens ont cumulé un important nombre de fautes d'orthographe dans des documents d'état civil en particulier et d'administration en général, a annoncé devant la presse, ce 29 octobre, Tayeb Louh, le ministre algérien de la Justice, lors de l'inauguration du nouveau tribunal de la ville d'El Eulma, dans la wilaya de Sétif, située dans l'est du pays.

    «Un million de corrections ont été apportées sur des documents d'état civil et administratifs par les services judiciaires [les tribunaux, ndlr] durant l'année 2017», a déclaré le ministre.

    Selon le responsable algérien, ces fautes, constatées notamment dans les actes de naissance et de mariage, sont en nette progression. Tout en déclarant comprendre la colère des citoyens contraints de saisir les tribunaux pour rectifier leurs documents officiels, M. Louh a demandé aux autorités locales de prendre les mesures qui s'imposent pour réduire les erreurs et alléger ainsi le travail des tribunaux.

    Exhortant les autorités judiciaires du pays à prendre en charge ce problème au niveau des tribunaux locaux sans attendre le ministère de tutelle, Tayeb Louh a souligné que les procureurs de la république sont ainsi tenus d'intensifier leur activité pour veiller à l'application de la loi.

    Lire aussi:

    Criminalité: l’Algérie oppose un niet catégorique à une demande française
    Sur ordre de Bouteflika, cinq généraux emprisonnés seraient en liberté provisoire
    Le premier tribunal d’Internet ouvre en Chine
    Tags:
    documents, tribunal, erreurs, Tayeb louh, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik