International
URL courte
10951
S'abonner

Les Unités de mobilisation populaire irakienne, Hachd al-Chaabi, ont expliqué à Sputnik ce que leurs 20.000 hommes font à la frontière syro-irakienne. Selon les milices, ce redéploiement des forces s’explique par l’avancée des terroristes.

Près de 20.000 membres des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire) irakiens ont été dépêchés à la frontière avec la Syrie où les terroristes de Daech* intensifient leurs activités, a annoncé à Sputnik le commandant d’une unité des Hachd al-Chaabi, Zeki Muratli.

«Ces derniers jours, Daech* progresse vite dans la région frontalière. Les terroristes ont notamment délogé les Forces démocratiques syriennes (FDS) du village de Bagoz, à la frontière irakienne. Dans ce contexte, nous avons envoyé 20.000 combattants dans cette région pour renforcer la protection de la frontière et empêcher les terroristes de pénétrer en Irak», a indiqué M.Muratli.

Selon les données obtenues par Sputnik de sources au sein des Hachd al-Chaabi, les terroristes de Daech* résistent aux frappes portées par l’alliance arabo-kurde FDS. Ils ont repris le contrôle du gisement pétrolier de Kishmah, à l’est de Deir ez-Zor, ainsi que du village syrien de Bagoz.

*Organisation terroriste interdite en Russie


Lire aussi:

Hachd al-Chaabi: les milices populaires et l’armée irakienne à la place du PKK à Sinjar
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
lutte antiterroriste, frontière, Hachd al-Chaabi, Forces démocratiques syriennes (FDS), Zeki Muratli, Syrie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook