Ecoutez Radio Sputnik
    Une réunion de la Rada ukrainienne

    Un député ukrainien accuse Merkel d’être responsable pour la Crimée et le Donbass

    © Sputnik . Nikolay Lazarenko
    International
    URL courte
    10127

    Loin de s’interroger sur la responsabilité des hommes politiques ukrainiens pour la situation de la Crimée et du Donbass, le député nationaliste de la Rada Iouri Tchijmar a préféré faire porter le chapeau à Angela Merkel en direct sur une chaîne nationale. Lorsque l’on voit la paille dans l’œil du voisin mais pas la poutre dans le sien…

    Le député ukrainien Iouri Tchijmar, du Parti radical, un parti nationaliste et europhile, a remis sur la chancelière allemande la responsabilité de la perte par l'Ukraine de la Crimée et du Donbass en direct sur la chaîne ukrainienne ZIK.

    De l'avis de M. Tchijmar, le conflit dans le Donbass et la réunification de la Crimée avec la Russie n'auraient pas eu lieu si, en 2008, Angela Merkel ne s'était pas opposée à l'octroi à l'Ukraine du Plan d'action pour l'adhésion à l'Otan, sans s'interroger un seul instant sur la responsabilité de la politique ukrainienne dans cette situation.

    «Nous avons une position très rigide à l'égard d'Angela Merkel qui devrait aujourd'hui garantir la sécurité de l'Ukraine. Si vous vous rappelez, en 2008, à Bucarest, elle a posé la question du non-octroi à l'Ukraine du Plan d'action pour l'adhésion [à l'Otan, ndlr] pour faire plaisir à la Russie de Poutine. Si nous l'avions eu à l'époque, aujourd'hui il n'y aurait peut-être pas eu les problèmes du Donbass et de la Crimée. Nous avons de nombreuses questions à lui poser», a déclaré le député.

    En effet, Kiev comptait obtenir une réponse positive sur le Plan d'action pour l'adhésion lors du sommet de l'Otan de Bucarest en 2008. Cependant, aucune décision concrète n'a été adoptée. La France, l'Allemagne et certains autres pays européens s'y sont opposés. Les dirigeants de l'Alliance ont néanmoins constaté que sa porte restait ouverte à l'Ukraine, qui pourrait devenir membre de cette organisation. Son adhésion reste aujourd'hui au point mort.

    La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du Président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par Kiev et ses partenaires occidentaux, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie.

    Le conflit militaire au Donbass se poursuit depuis 2014, année où les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

    Selon l'Onu, les hostilités ont fait plus de 10.000 morts. Le règlement de la crise fait l'objet de rencontres tenues dans le cadre du Groupe de contact de Minsk (France, Allemagne, Russie, Ukraine).

    Lire aussi:

    Autorités de la Crimée: visite prochaine d’une délégation ukrainienne dans la péninsule
    Des globes terrestres avec la Crimée russe mis en vente en France
    Référendum sur le statut de la Crimée: son peuple a décidé comme il a décidé
    Tags:
    conflit, réunification, Angela Merkel, Donbass, Crimée, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik