Ecoutez Radio Sputnik
    Un Boeing 747 de Qantas

    Atterrissage forcé en Australie de l'avion transportant le ministre chilien des AE

    CC0 / Pixabay/skeeze
    International
    URL courte
    1112

    L'avion transportant le ministre chilien des Affaires étrangères Roberto Ampuero d'Australie au Chili a fait un atterrissage d'urgence à Melbourne, d'après la radio BioBio.

    Le Boeing 747-400 de la compagnie aérienne australienne Qantas transportant le ministre chilien des Affaires étrangères Roberto Ampuero a effectué mardi un atterrissage d'urgence à Melbourne, a annoncé mardi la radio chilienne BioBio.

    ​Selon la radio, Le Boeing assurant le vol QF27 Sydney-Santiago, s'est posé à Melbourne en raison d'un incident survenu trois heures et demie après le décollage.

    Le ministre, les autres passagers et les membres d'équipage de l'avion sont sains et saufs, d'après plusieurs médias.

    Le site chilien La Tercera a indiqué, citant le ministère chilien des Affaires étrangères, qu'une panne de moteur avait obligé le commandant de bord à faire demi-tour vers l'Australie.

    La délégation chilienne passera la nuit à Melbourne, d'après le site d'actualités chilien 24Horas.

    M.Ampuero avait fait une escale à Sydney le 5 novembre après avoir participé à la semaine du Chili en Chine, a indiqué à Sputnik le ministère chilien des Affaires étrangères.

    ​Le ministre avait l'intention de rentrer à Santiago le 6 novembre, mais il doit maintenant attendre un prochain vol et ne pourra probablement pas arriver le jour prévu, le trajet entre les deux pays durant plus de 12 heures.

    Lire aussi:

    Adoptions irrégulières au Chili: «beaucoup ne se savent pas morts pour leurs parents»
    Chutes de neige au Chili: les habitants entre surprise, enchantement et détresse
    Le plus grand tremblement de terre sur la planète: ce sera où et quand?
    Tags:
    avion, atterrissage d'urgence, Boeing 747-400, Boeing 747, Qantas, Roberto Ampuero, Santiago du Chili, Melbourne, Sydney, Chili, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik