International
URL courte
221439
S'abonner

Dans un contexte de tensions entre Varsovie et Bruxelles, Donald Tusk a mis la Pologne en garde contre sa possible sortie de l’UE. Selon le président du Conseil européen, la voie empruntée présente un risque «mortellement sérieux».

Le président du Conseil européen Donald Tusk a mis en garde les dirigeants conservateurs polonais contre «le risque mortellement sérieux» de la sortie, même involontaire, de leur pays de l'Union européenne.

«La question est extrêmement grave, dramatiquement grave. Le risque est mortellement sérieux. Et j'aimerais que ceux qui œuvrent dans cette voie reviennent à la raison», a déclaré aux journalistes à Varsovie l'ancien Premier ministre polonais.

«Le Polexit, c'est-à-dire la sortie de la Pologne de l'UE, me paraît malheureusement possible non pas parce que Jaroslaw Kaczynski aurait un tel projet. Il dit qu'il n'a pas cela en tête — qui voudra le croira, il faut le croire», mais, a rappelé M.Tusk, l'ex-Premier ministre britannique David Cameron n'avait pas non plus l'intention de faire sortir son pays de l'UE et il a même fait beaucoup pour éviter le Brexit.

La Commission européenne, et nombre de pays, reprochent aux conservateurs polonais de mettre en danger les principes fondamentaux de l'État de droit, notamment en tentant de soumettre la justice par une série de réformes controversées.

La Commission européenne était donc particulièrement mécontente de la décision du parti au pouvoir de moderniser le système judiciaire. Elle estime que les lois adoptées violent les principes de la primauté du droit et confèrent au pouvoir politique le contrôle sur le pouvoir judiciaire. Bruxelles est également mécontent du refus de la Pologne d'accepter les migrants et de son rejet de la politique réalisée par Donald Tusk.

À la fin de l'année dernière, la Commission européenne a lancé une procédure qui pourrait entraîner la perte du droit de vote de Varsovie au Conseil de l'Union européenne. En août, la Commission européenne a donné aux autorités polonaises un mois pour aligner leur réforme judiciaire sur les exigences de l'UE.

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
sortie de l'UE, Commission européenne, Union européenne (UE), Jaroslaw Kaczynski, Donald Tusk, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook