International
URL courte
4215
S'abonner

Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a l’intention d’investir dans la construction de l’usine Arctic LNG-2, a déclaré son PDG, Amin Nasser, en déplacement à Moscou. Il espère qu’un accord avec la compagnie gazière russe Novatek sera bientôt signé.

La compagnie nationale saoudienne d'hydrocarbures, Saudi Aramco, espère signer bientôt un accord avec le groupe russe Novatek relatif à l'acquisition d'actions du projet Arctic LNG-2, a déclaré le PDG du géant pétrolier saoudien Amin Nasser après la signature d'un accord avec l'Université d'État de Moscou.

«Nous menons des négociations dans de nombreuses directions. [Le projet, ndlr] Arctic LNG-2 est l'une des possibilités», a-t-il annoncé.

Il a fait part de son espoir de signer un accord avec Novatek aussitôt que ces négociations seront achevées. Il n'a toutefois pas précisé à quelle hauteur Saudi Aramco voulait s'engager.

M. Nasser a également indiqué qu'il discuterait de la coopération avec plusieurs compagnies énergétiques russes, dont Rosneft et Gazprom Neft.

Fin octobre, le PDG du Fonds d'investissements directs, Kirill Dmitriev, a fait savoir que l'Arabie saoudite s'était dite prête à investir près de cinq milliards de dollars dans le projet Arctic LNG-2.

Le groupe privé russe Novatek poursuit ses négociations avec des partenaires potentiels dans l'optique d'une participation au projet Arctic LNG-2, et envisagerait de garder 60% des parts pour lui-même, selon sa direction. Le français Total a signé en mai dernier avec Novatek un accord de participation à Arctic LNG-2 à hauteur de 10% avec possibilité de porter sa part à 15%, le contrat devant être bouclé au premier trimestre 2019.

Lire aussi:

Sofagate: Charles Michel s’est repassé «150 fois le film» et «ne dort pas bien»
Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Tags:
méthanier, gaz naturel liquéfié (GNL), Saudi Aramco, Novatek, Gazprom Neft, Rosneft, Arabie Saoudite, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook