International
URL courte
9161
S'abonner

Donald Trump a eu des discussions productives avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Angela Merkel et d’autres dirigeants mondiaux lors des célébrations du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale, selon la porte-parole du Président américain, Sarah Sanders.

Les célébrations à Paris du centenaire de l'armistice de la Grande Guerre ont donné lieu à des discussions entre le Président américain et Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel, ainsi qu'avec d'autres dirigeants mondiaux, a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders.

Elle a rapporté que ces discussions avaient porté sur l'accord nucléaire, le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaires, le commerce, les sanctions, ainsi que sur la situation en Syrie, Arabie saoudite, Afghanistan, Chine et Corée du Nord.

«Ils ont eu des discussions très productives durant le déjeuner, qui a duré deux heures», a déclaré Mme Sanders.

La capitale française a accueilli dimanche 11 novembre de nombreux chefs d'État et de gouvernement, dans le cadre des célébrations du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.

Partis de l'Élysée, les dirigeants mondiaux se sont réunis sous l'Arc de triomphe où Emmanuel Macron a prononcé un discours.

Dans l'après-midi, la plupart des personnalités venues à Paris ont participé à la première édition du Forum pour la paix à la Grande halle de la Villette. Tenu à l'initiative d'Emmanuel Macron, cet évènement est appelé à constituer une réponse «à la montée des tensions dans le monde moderne». L'initiative a été marquée par les prises de parole d'Angela Merkel et du secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres.

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
armistice, Première Guerre mondiale, Sarah Huckabee Sanders, Emmanuel Macron, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Donald Trump, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook