International
URL courte
15116
S'abonner

Des médecins de la CIA ont étudié la possibilité d'utiliser un «sérum de vérité» dans le cadre du programme d'interrogatoires poussés institué après les attentats du 11 septembre, selon des documents dévoilés mardi.

Peu de temps après les attaques terroristes du 11 septembre 2001, la CIA a songé à administrer un «sérum de vérité» pour forcer les présumés terroristes à parler, selon un rapport auparavant classifié qui a été remis à l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) à l'issue d'une longue bataille judiciaire.

D'après ce document de 90 pages dévoilé mardi, des médecins de la CIA envisageaient l'usage du puissant sédatif midazolam, prescrit normalement pour traiter l'anxiété, afin d'obtenir des informations de prisonniers non consentants.

L'idée a été avancée en 2002 en raison de la résistance du Palestinien Abou Zoubeida, soupçonné d'être parmi les organisateurs des attentats du 11 septembre. Les simulations de noyade, la privation de sommeil et le confinement dans de petits espaces ne l'avaient pas brisé.

Pourtant, en fin de compte, la CIA a décidé de ne pas demander au département de la Justice d'approuver l'utilisation de médicaments lors d'interrogatoires, ce qui a épargné aux médecins «certaines préoccupations éthiques importantes», selon le rapport.

En 2009, Barack Obama, alors Président, a mis définitivement un terme à ce programme d'interrogatoires, souvent assimilés à de la torture, mis en œuvre dans les prisons secrètes de la CIA.

L'actuel locataire de la Maison-Blanche Donald Trump s'est pour sa part déclaré persuadé que la simulation de noyade était «efficace» pour interroger des prisonniers, tout en s'en remettant aux chefs du Pentagone et de la CIA sur l'opportunité de la rétablir.

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Tags:
simulacre de noyade, tortures, sérum de vérité, prison, terroristes présumés, attentats du 11 septembre 2001, Pentagone, CIA, Donald Trump, Barack Obama, Abou Zoubeida, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook