International
URL courte
4410
S'abonner

Le Hamas a qualifié la démission du ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman de défaite d’Israël dans la bande Gaza qui témoigne de l’impuissance de l’État hébreu face à la résistance palestinienne. Abraham Diskin, professeur de sciences politiques à l'Université hébraïque de Jérusalem, a donné son avis sur la situation à Sputnik.

La situation actuelle est loin d'être une victoire du Hamas, bien que le mouvement palestinien la considère comme sa victoire, a déclaré à Sputnik Abraham Diskin, professeur émérite de sciences politiques à l'Université hébraïque de Jérusalem, commentant les raisons et l'impact de la démission du ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman.

«Je pense que la raison essentielle de sa démission [d'Avigdor Lieberman, ndlr] réside dans ses divergences avec le Premier ministre qui a une approche plus modérée du conflit avec les terroristes et notamment avec le Hamas», a estimé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que le Hamas avait effectivement demandé l'instauration d'un cessez-le-feu.

«Israël a réalisé un bombardement très précis, tout en essayant d'éviter de faire un grand nombre de victimes. Quoi qu'il en soit, les frappes aériennes portées contre le Hamas ont été très puissantes. Je pense que la situation actuelle est loin de signifier une victoire du Hamas sur Israël à Gaza, bien que le Hamas crie victoire», a résumé l'universitaire.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a annoncé sa démission du gouvernement de Benjamin Netanyahu, pour protester contre le cessez-le-feu dans la bande de Gaza qu'il a qualifié de «capitulation devant le terrorisme».

La journée du 12 novembre a été marquée par un nouveau regain des hostilités israélo-palestiniennes. Selon les dernières informations, Tsahal a enregistré 460 tirs de roquettes depuis la bande de Gaza et en a intercepté une centaine, a fait savoir son service de presse.

En réponse aux tirs, les Israéliens ont attaqué depuis le sol et les airs plus de 160 sites dans la bande de Gaza. L'immeuble de la chaîne de télévision Al-Aqsa, appartenant au mouvement Hamas au pouvoir dans l'enclave, a été également détruit par l'aviation israélienne.

Ces échanges de tir ont fait sept morts et environ 60 blessés parmi les Palestiniens. Dans l'État hébreu, une personne a été tuée et environ 70 personnes ont été blessées. En outre, ce vendredi, 40 autres Palestiniens ont été blessés dans les affrontements avec les forces israéliennes dans la zone frontalière de la bande de Gaza.

Le 13 novembre, des groupes armés de la bande de Gaza ont annoncé un cessez-le-feu obtenu avec la médiation du Caire. En signe de protestation, le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a démissionné.

Lire aussi:

«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Tags:
démission, frappe aérienne, victimes, capitulation, cessez-le-feu, Al-Aqsa TV, Armée de Défense d'Israël, Hamas, Sputnik, Université hébraïque de Jérusalem, Benjamin Netanyahu, Abraham Diskin, Avigdor Liberman, Le Caire, Gaza, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook