International
URL courte
7212
S'abonner

La création d’une armée européenne commune, idée prônée par Emmanuel Macron, peut permettre à l’UE de réagir plus rapidement en cas de crise, a indiqué la ministre allemande de la Défense interrogée par un média national. Néanmoins, selon elle, l’Otan reste pour l’Europe «la première instance en matière de défense».

Les politiciens doivent moderniser les structures de la défense européenne afin d'être capables de réagir plus rapidement face aux situations problématiques, estime la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, qui a accordé une interview au journal Hamburger Abendblatt. Selon elle, cela serait possible grâce à une «armée des Européens».

«L'armée des Européens qui garantit la protection de la population de la communauté européenne a besoin, non seulement de bons équipements ou de militaires qui participent à des exercices communs, mais aussi de la volonté politique de défendre les intérêts européens si une crise se déclenche», a-t-elle déclaré.

Mme von der Leyen a toutefois indiqué que «l'Otan restera toujours la première instance en matière de défense».

Emmanuel Macron s'est déclaré favorable à la création d'une «vraie armée européenne» dans une interview diffusée par la radio Europe 1, le 6 novembre. Selon lui, ce projet a pour but de contenir la Russie, qui aurait «montré qu'elle pouvait être menaçante».

Après son déplacement à Paris la semaine dernière, M.Trump a, quant à lui, dénoncé l'idée avancée par le Président français, tout en rappelant à la France ce qu'elle avait subi au cours des deux Guerres mondiales.

La chancelière allemande a soutenu le Président français dans ce différend en faisant remarquer que cette armée «complètera de façon très utile l'Otan».

Lire aussi:

Un véhicule fonce dans la foule lors d'un carnaval en Allemagne, plusieurs blessés
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Suspicion de coronavirus: les passagers confinés à Lyon dans leur bus en provenance d'Italie
Tags:
conflit, armée européenne, armée, OTAN, Donald Trump, Emmanuel Macron, Ursula von der Leyen, Angela Merkel, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook