Ecoutez Radio Sputnik
    un soldat britannique (image d'illustration)

    The Times: l’armée UK prépare un plan d’urgence en cas de sortie de l’UE sans accord

    © AP Photo / Lefteris Pitarakis
    International
    URL courte
    11421

    Des spécialistes de l'armée britannique élaborent un projet de déploiement des unités militaires pour éviter le chaos au Royaume-Uni au cas où il quitterait l'UE sans parvenir à un accord avec Bruxelles sur le Brexit, écrit The Times.

    Un groupe de militaires britanniques élabore un plan d'action qui doit permettre au pays de maintenir l'ordre public en cas de sortie de l'Union européenne sans accord entre Londres et Bruxelles, indique le quotidien The Times.

    Le plan d'urgence accorde une attention particulière à la manière dont l'armée peut aider la police ainsi qu'aux mesures à prendre pour assurer la livraison des médicaments dans les hôpitaux du pays.

    Ce plan prévoit également des mesures nécessaires pour assurer l'ordre public et résoudre de possibles problèmes de trafic dans le comté du Kent, où est situé le port trans-Manche de Douvres.

    Selon The Times, au total, 10.000 militaires sont prêts à intervenir rapidement en cas d'urgence.

    Theresa May a annoncé le 14 novembre que le gouvernement britannique avait approuvé le projet d'accord avec l'UE sur le Brexit. Pourtant, une partie de son équipe a exprimé son désaccord avec le projet et a démissionné. Plusieurs députés au parlement ont également déclaré avoir perdu confiance en Theresa May.

    Selon ce document, le Royaume-Uni et l'UE mettront en place un espace douanier commun qui fonctionnera jusqu'à la fin des négociations sur les paramètres des futures relations entre Londres et Bruxelles. Les autorités britanniques ont promis de respecter leurs engagements financiers pris dans le cadre du budget pluriannuel 2014-2020.

    La question de la frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande reste l'un des problèmes clés du Brexit: les parties doivent décider comment ne pas violer les conditions de l'accord de Belfast, empêcher la création d'une «frontière dure» entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande après le Brexit et ne pas porter atteinte à l'intégrité du Royaume-Uni.

    Le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne le 29 mars 2019.

    Lire aussi:

    Un whisky et ça repart: Theresa May gère le Brexit
    Theresa May: le gouvernement britannique approuve le projet d'accord sur le Brexit
    May persiste et signe sur le Brexit, mais qu’en pensent les Britanniques?
    Tags:
    Brexit, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik